...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kessy Salvador Swan

Aller en bas 
AuteurMessage
Kessy Salvador Swan

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Kessy Salvador Swan   Sam 26 Jan - 5:01




KESSY SALVADOR SWAN
Fiche #... (à ne pas modifier)



Le bon et le mauvais, le bien et le mal, le vrai et le faux, la paix et la guerre, la destinée et la fatalité, la vie et la mort, le bonheur et le malheur, la sérénité et le malheur, l’abstrait et le concret ne sont point contraire, mais complémentaire, qui ,dans notre entourage, perd ou augmente de fréquence selon les fréquentations.


    " Il n'a au monde rien qui puisse m'enlever de l'âme toute la fatigue, l'amour, la joie et la haine ressentit dans ma vie à ceux qui m'ont côtoyé. Tout au plus, les apaiser avec toute la reconnaissance que je leur dois. Mais encore plus heureux est-il me rendent les moindres intensions interpellant la joie, le bonheur, l'amour, l'amitié des personnes ayant un lien tissé avec cette merveille qu'est ma famille et mes proches. Je porte un amour singulier pour les éclats de rires, les sourires révélant à eux-mêmes le sentiment heureux d'une personne. Maman et son beau sourire, dont tant d'émoi et d'effroi s'était-elle éprise pour son petit garçon et sa petite fille. De toute sa chair et son âme, cette femme ayant laissé ses entrailles transpercés par les rayons de la maternité souhaitait nous protéger de ce qui serait l'objet de notre déchéance. Maman, dont la bonté dépasse celle de toutes autres, assurée dans l'éducation de ses enfants, elle était telle une mère poule dont on appréciait la couverture tant son symbole était indéfectible dans nos coeurs. Elle représentait ce symbole en voie d'instinction à qui l'on devait respect et protection. Toi, cette rose magnifique qui ornait la naissance de ton jardin. Moi et mon frère étions la petite graine naissante de tes rêves supérieurs. Papa, idéale, patron et prototype de celui que je cherche. Il représentait la force du lendemain et le jour laissé à hier. Vivant chaque jour tel une bourrasque de vent, même sous sa stature carré et ses grands airs, des qualités profitables lui étaient données. Chaleureux et veillant, sans une pince de rancune, il était l'homme honnête, accueillant, positif et protecteur qui veillait à ses petits moutons bien aimé. N'y avait-il personne de plus entêté que cet homme, pour venir à bout d'une solution efficace, d'être positif à toute chose malgré nos situations économiques difficiles, il était maître de la situation. Il prônait la dictature de la famille, même sans de plus d'un la permission. J'étais ainsi sa seule fille, essentiellement les hommes que je côtoyais connaissait la politique de mon père. Frérot, grand frère, de deux années, il se donnait lui-même les droits de me taquiner jusqu'à ce que le bout de mes nerfs en viennent à le massacrer sur place de mes points. Il riait en bon et honorable gaillard qu'il était, j'étais si petite à ses côtés. Il veillait de loin à ma protection, ni discret ni crédible dans son rôle, il avait de bonnes intentions. Souvent a-t-il été la cause des claquements de portes de ma chambre et de mes regards putréficateur. À ces moments, je le haïssais comme je l'aimais, ainsi était-il dur d'en définir le sens, mais une chose était sûre, il me faisait enrager. Née homme, mon père lui donna longtemps les privilèges auxquels j'aurais rêvé d'accéder.

    Tout le temps maman papa frérot, je me demandais si combien je vous aime autant plus que vous m'aimez, c'est loin d'être le plus important, je vous aime seulement et uniquement. "

    ***

    Kessy Salvador Swan, 4 ans, ma petite fleur. Cette merveille de petite fille, perle rare très recherché, a le sourire de son paternel, ce merveilleux sourire remontant joliment ses pommettes. Elle a ces yeux pétillants de vie, ceux que l’on admire en y plongeant, ceux que l’on envie pour ce bon vivant intouchable, insaisissable qu’on trouve dans les autres outre que soit. Ces yeux pétillants de malices et d’aventures, tenant fièrement a eux-mêmes l’épée de bois de leur saisissante victoire sur l’humanité, ne s’échouant jamais à la défaite, il la transforme en une nouvelle aventure. N‘est-ce pas un sentiment d‘inquiétude ressentit lorsque je les vois dans tous leurs sentiments de puissance , de grandeur, de magnificence, et de prestance, sans prudence, se jeter dans la vague du tout puissant enfant, guerrier des nations. N‘est-il pas imprudent de jouer ainsi sans effrénément à des jeux violents pouvant faire naître inévitablement la violence dans leur doux petit coeur d’enfant. Ainsi, ai-je prise la bonne précaution de refuser d’être mère d’enfants choyer jusqu’au as, de refuser la vie d’une famille sans problème dépendante au profit de ses parents pour vivre avec l’homme merveilleux ayant ouvert la porte de mon coeur. Respectivement, épouse et maman de deux enfants.

    - Maman,maman ! Les cochons sont devenus fous, ils se roulent dans la boue !
    - Ma chérie , tu es toute pleine de terre...
    - Je voulais lavé les cochons maman, mais ils ne m’ont pas laissé faire ! Je viens chercher Ryan !

    Et la petite courut dans la maison, de ses petits pas, le long du couloir menant à la salle de bain de la demeure des Salvador. Il habitait dans une des fermes les plus réputés de la région pour leurs services loyaux et fiable. La petite ne courut malheureusement pas bien loin dans la demeure. Elle termina sa course dans le creux des bras de son robuste papa.

    - Où vas-tu comme ça petite fleur ?
    - Je vais chercher Ryan papa. Les cochons sont fous!
    - C’est dangereux pour une petite fille comme toi de s’aventurer toute seule auprès de ces vilains cochons, tu sais.

    Jack accentua ses dernières paroles d’un sourire moqueur avant de déposé un baiser sur le front de la petite Swan et de partir avec son fardeau à la recherche de ce Ryan si mystérieux, le frère de Kessy, objet de la nouvelle quête de la jeune fille. La petite chuchotait des directives au creux de l’oreille de son père et lui, répétait haut et fort. Tant il n’était pas discret qu’il désespérait la jeune fillette qui ne cessait de lui répété de se taire en riant de son petit rire cristallin.

    ***

    Kessy Salvador Swan, 15 ans, ma petite fille. Sans aucune intention à l’esprit de te jouer un tour, mais avec autant d’engouement que d’engagement en tant que père à t’élever avec toute la bonne éducation qu’il se doit. Celle de te protéger, contre toute attente, aux duretés de la vie que tu rencontrera. Loin est là mon intention de te privé, mais avec consentement j‘aimerais avoir ta compréhension. À toute heure, tout moment, j’ai peur qu’il arrive quelque chose dans ton empressement à la liberté. Point ne te ravisse de ta privation au côté de ton frère, et ce malgré ton mécontentement, c’est pour toi que je le fais. Un jour, tu comprendras et j’espère que tu en seras reconnaissante. Tel un exceptionnel événement tu m’as été donné et jamais n’en serais-je plus heureux que de te voir sourire à mes côtés, ainsi êtes-vous mes priorités. Pour la plus grande gloire des cieux, deux enfants issues d‘un père et d‘une mère, unis à tout jamais sans se faire de misère, dans les jours les plus affreux comme les plus heureux.

    - Mais Papa !
    - Il n’en est pas question.

    Il n’y avait plus rien à dire, plus aucune raison, plus aucune excuse pour Kessy. Son père en avait décidé ainsi et de part son entêtement à lui refuser sa demande elle ne pourrait le faire changer d’avis. Elle ne pourrait participer à la course de chevaux qui avait lieu le samedi suivant... Kessy était aussi entêté que son paternel, pourtant, elle se replia après les paroles Jack dans l’écurie. Elle prit longuement soin de son cheval. D’un brun chocolat, Muscade lui appartenait depuis sa jeunesse. Longtemps elle avait entraîner son cheval dans l’enclot, ensemble il était une équipe d’un autre monde.

    - Kessy ? Viens-tu au stade voir ton frère ? Kessy ?
    - Elle ne veut peut-être pas venir Jack... Laissons-là.

    Nous étions ce Samedi suivant. La concours de course de chevaux commençait dans une heure, on n’avait point vue la jeune Salvador dans la ferme et la famille partirait bientôt encourager Ryan au stade. Sans aucune réponse de l’adolescente, Jack et Helen partirent. Ryan participerait à la course en tant que numéro 16, mais tant était leur ignorance que leur petite fille porterait le numéro 3...

    - Bonne chance mon garçon.

    Kessy se cachait sous son équipement. Défier les règles, n’était point son habitude, mais la chance de jouer à ce concours ne passerait qu’une fois dans sa vie. Les regrets amers et la déception grandissante de ne pouvoir y participer lui seraient resté à jamais encré dans sa conscience. Le coups de fusil annonça le départ des sabots sur la chaussée. Sous les sentiments de l’adrénaline, Kessy et Muscade formait une boule d’énergie en route vers la première place. Mais, au dernière minutes d’une victoire, son champs de vision s’obstrua d’une brume blanche. La vie ne tenait plus son court, le chemin de la victoire s’effaçait de sa vue. Elle ne ressentait plus que le grand sentiment de chuter, ...Toujours plus bas dans le trou béant de l’inconnu... Ce jour là, Kessy eu un accident qui causa son arrivée urgente à l’hôpital. Pendant un à deux ans, elle ne put monté à cheval.
    Il ne lui restait que le trophée de cette course, juchée sur la tablette au haut de son lit.


    ***

    Kessy Salvador Swan, ma petite soeur. Tant est-elle prévisible qu'il m'est amusant de la taquiner de part ses faiblesses, à son plus grand désarroi. Rien de bien méchant, juste un peu taquin. Susceptible et maladroite, c'est ses caractéristiques de sa personne qui font d'elle une être exceptionnel et charismatique que je ne laisserais ternir par le dernier des abrutis. " Je ne suis que plus forte que je ne le suis déjà ". Tant resteront ces paroles qu'elle m'a mainte fois répété de sa voix indigné lorsque je lui disais, d'un ton crâneur, qu'elle était aussi faible que la plus petite brebis de la ferme. " Je ne suis que plus fort que je ne le suis déjà " Dirais-je à celui qui s'en prendra à la plus jolie brebis de l'univers...

    - Je t’aime frérot, on se revoit un de ces quatre. Je serai encore plus forte, tu verras, tu seras mort de trouille !
    - Laisse-moi rire petite soeur, tu seras aussi faible que la plus petite brebis du coin.

    Kessy regarda son grand frère d’un oeil semi outré avant de se jeter dans ses bras et de l’enlacée fortement jusqu’à ce qu’il lui prit de le lâché avant que ses côtes éclatent. Il n’y avait que de tel aurevoir pour faire un mal de se type. Tout particulièrement, Kessy se rendait à Londres pour poursuivre ses études, ainsi quittait-elle la ferme pour les résidences, au centre de la ville.

    - Fais attention à toi petite maman, je t’aime.

    Elle sourit d’un grand sourire à sa maman, un sourire qui lui faisait presque mal tant sa joie de vivre était resté intact. Les souvenirs de la jeunesse de sa petite fille lui revenait en mémoire tel qu’une petite larme perlait au coin de son oeil. Elle était fière de sa fille. Elle ne lui apportait que bonheur et sincérité.

    - Papa,... Je t’aime.

    Kessy se tenait devant son père. Ils se regardèrent longuement, partageant par un regard tout ce qu’il aurait à dire mais qu’il n’avait à faire tant le courant entre ses deux regards définissait tout ce qu’il pensait. Jack partageait les mêmes inquiétudes qu’Helen quant aux études de leur fille, dans un milieu dans lequel elle n’avait été habitué. Et surtout, le secret qu’il cachait, celui qu’il leur rongeait la conscience jour et nuit. Kessy n’avait fait de cheval depuis 2 ans à la suite de son accident. Bientôt, elle voudrait monter de nouveau à cheval. Mais Muscade était tombé malade...

    - Moi aussi ma petite, fait attention à toi.

    ***

    Dans un monde parallèle où personne ne connaissait sa propre image reflétée dans un miroir, certe mon physique différait à chaque vision, mais malgré tout j’en restais la même. Douce. Attentionnée. Kessy.




  • Avatar : Amanda Bynes

  • Avis sur le Design : WANWW I love you

  • Comment trouvez vous le forum ? Double Wannww I love you

  • Comment avez-vous connu ce forum ? Partenaire, quelques uns/es me reconnaîtront peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Kessy Salvador Swan

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Kessy Salvador Swan   Sam 26 Jan - 22:50

F. I . N. I. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Madison O. Wilde
Fondatrice
THIS IS ENGLANDavatar

Messages : 265
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Kessy Salvador Swan   Sam 26 Jan - 22:53

    VALIDE

_________________

    "Conquest !!
    She was just another conquest
    Didn't care whose heart was broke
    Love to him was a joke
    'til he looked into her eyes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kessy Salvador Swan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kessy Salvador Swan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black Swan
» Bella Swan [Gryffy]
» Charlie-Swan (pas fini!!!)
» Swan [Autre- Déesse infiltrée]
» Marlowe Swan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST REFLECT * :: AT BEGINNING * :: Présentations & Postes vacants. :: Fiches validées-
Sauter vers: