...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Spencer, Jason # Where are you? Uc.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Spencer
Jason,
Made in Heaven.

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Spencer, Jason # Where are you? Uc.   Jeu 24 Jan - 0:50

JASON SPENCER
Fiche #... (à ne pas modifier)


    Un bruit au loin. Un bruit strident assez lointain mais audible malgré tout. Alors que Jason frissonna d'un courant d'air passant tout juste sur la peau de son bras droit dénudé, le bruit jusqu'alors à peine plus audible qu'un souffle, se mit a se rapprocher tout doucement de ses oreilles. A présent, le jeune homme pouvait clairement identifier le son comme étant répétitif. Oui, sans arrêt, le même rythme, le même son, exactement le même. Les intervalles de temps qui se trouvaient entre chaque son étaient tout a fait équivalentes. Il n'aura pas pu le prouver scientifiquement mais Jason en était persuadé. Un autre courant d'air, un autre souffle, plus fort cette fois, un autre frisson et la peau de Jason reprit l'état de quelques secondes auparavant, des petits monts se dressaient a nouveau sur son bras mais aussi sur son dos lui aussi dénudé de toute matière textile; la chair de poule. Soudainement, le bruit devint très intense, non, pire que ça. C'était carrément insupportable. Jason se redressa d'un coup, les cheveux en batailles, les yeux a peine ouverts, cherchant désespérement .. le réveil.

    BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP BIII...

    Coupé. Jason, les yeux fermés et la main posée, non plutot jetée, sur le bouton d'arrêt du réveil, poussa un soupir. Une autre journée commençait. Une autre journée avec tout ses autres problèmes mais aussi avec toutes ses autres joies. Joie; ce mot lui fit penser instantanément à la jeune fille qui faisait régner dans son esprit un état d'extase intense et permanent depuis déjà 4 mois si ce n'était plus, Madison. A cette pensée, le jeune homme qui venait une fois de plus d'être réveillé en sursaut par ce maudit réveil qu'il avait bien plus d'une fois voulu exploser contre un mur, histoire qu'il ne sonne plus jamais, esquissa un petit sourire en coin. Mais sa situation sociale ne lui permettait pas tellement le luxe de pouvoir détruire une chose pareille. Sa mèe et lui travaillaient déjà assez durement pour vivre convenablement alors il n'avait pas besoin de rajouter le côut d'un réveil sur la liste de comptes; surtout que un réveil restait un réveil, Jason auait beau en racheter un nouveau, ce dernier le réveillerait exactement de la même manière rustre et brutale que l'ancien. Il retira sa main du réveil mollement puis la dirigea vers son visage; sa main passa plusieurs fois devant ses yeux à nouveau fermés, sa bouche s'entrouvrit très largement, laissant s'échapper de celle ci un son pour le moins disgracieux. Jason se réveillait en frottant ses yeux pour les habituer un peu mieux a la lumière venant de sa lampe sur sa table de chevet, qu'il avait allumée quelques minutes auparavant dans sa hâte de trouver l'endroit où se situait l'engin "technologique" qui se permettait de le sortir de sa torpeur d'une façon aussi rude; il accompagnait cela d'un étirement du dos et bien sûr, d'un baillement et non pas un autre bruit un peu plus disgracieux qui peut sortir de la bouche ou plutot de l'estomac de quelqu'un quand il a bien mangé. Le jeune garçon se gratta ensuite les cheveux et passa directement à la douche après avoir pris un peu de temps a sortir de ses chaudes et réconfortantes couettes.
    Environ un shampoing et une dose de gel douche plus tard, Jason sortit un bras de la douche et entreprit d'attraper une des choses, qui étaient censées être des serviettes, accrochées à l'espèce de sèche-linge qui se trouvait juste à côté de la douche. Ah, il avait attrapé quelquechose, son bras revint instantanément dans la douche, bizarre, la chose était légère. Jason jeta un regard à ce qu'il avait attrapé; mauvaise pioche, un gant de toilette, c'est sûr qu'il allait bien essuyer l'eau qui dégoulinait sur lui avec ça, ca serait vite en plus. Nan, sérieusement, le jeune homme leva les yeux au ciel puis laissa son bras repartir à la pêche à la serviette. Le 2eme coup fut le bon. Son bras revint avec une grosse prise, la grosse serviette bien réchauffante. L'adolescent essuya tout d'abord tous les endroits où sentait le froid se manifester sur sa peau puis, il entourra sa taille de la serviette et en attrapa une autre plus petite après être sorti de la douche, pour sécher sa chevelure châtain. Alors que le jeune garçon frottait énergiquement ses cheveux avec la petite serviette, un nouveau bruit se fit entendre. Pas du tout le bruit strident qui était en vérité le réveil de Jason non. C'était un bruit bien sonore. Comme si quelqu'un s'amusait a jouer du Djumbé sur la porte de la salle de bain. Jason resta dans cette position plusieurs secondes, les mains toujours sur la serviette sur sa tête, sans bouger un seul instant, mis à part les yeux peut etre, lorsqu'une voix sridente se fit entendre, accompagnant le bruit du "djumbé".


    LILY , SORRRS DE LAA ALLEZ DEPECHE TOIIII T'ES PAS TOUT SEUL!

    Jason sortit en trombe de la salle de bain, la serviette toujours accrochée négligeamment autour de sa taille. Elle était là, juste derrière cette porte qui les séparaient, sa petite soeur. Elle se trouvait bien là, juste devant lui à présent. Jason jeta un regard furtif à ses mains, elles détenaient entre leurs paumes un long bâton de bois, finissant en espèce de forme de banane: sa crosse de hockey. Environ deux millièmes de secondes après avoir noté ce détail, Jason se mit à courir après sa petite soeur qui elle aussi courrait, anticipant la réaction de son frangin la voyant coupable de son crime.

    JASON, Reeeeeends moi çaaaaa idioooooooote!! C'est fragiiiiiiiiiiiiiiiiiiile !!!!!!
    LILY , Waaaaaaaaaaaaaaaaah mamaaaan au secours Jason veut me taper avec sa crosse de hockey!!


    Leur course effrennée les mena dans une pièce ni petite ni grande, ni pauvre ni luxueuse. Au centre de cette pièce était disposée une table pour quatres personnes environ, rallongeable pour les jours de fêtes ou les dîners organisés. Autour de cette table se trouvaient 4 chaises, toutes identiques ou presque. Chacune renfermait les souvenirs d'une seule personne, celle qui était habituée a s'asseoir dessus. Derrière cette table et ces chaises, se trouvait le mur du fond, de toutes parts rempli: un réfrigérateur, une cuisinière, un lavabo, un lave-vaisselle et une machine à laver. Et pour finir, devant la cuisinière en activité, se trouvait une femme, aux longs cheveux bruns d'après la vision du jeune homme. Ses cheveux furent tout ce que l'on pouvait distinguer d'elle jusqu'à ce qu'elle se retourne vers ses enfants qui étaient arrivés en trombe dans la cuisine. Malgré ses cheveux d'un brun étonnament fort, ses yeux étaient bleus clairs, des yeux magnifiques qui avaient toujours fasciné sa première progéniture; des yeux reposants mais pourtant pas reposés, des yeux apaisants, comme s'il suffisait de regarder ces yeux là pour oublier tout ses problèmes.

    MERE, Jason arrête de brutaliser ta petite soeur, en plus avec ta crosse de hockey!

    Jason jeta un regard à sa démoniaque frangine, elle ne tenait plus la crosse entre ses mains mesquines, cette diablesse avait profité du moment où Jason s'était arrêté en entrant dans la cuisine pour lui remettre son outil de sport entre la paume de sa main droite, étant donné que la gauche tenait à présent la serviette accrochée à sa taille pour éviter une probable chute. Lily se rapprocha de sa mère, prenant un air de petite fille triste et incomprise et jeta ce regard a sa mère qui n'en fut que plus indignée que son fils ose tenter faire une chose pareille à sa soeur.

    JASON, Quoi??? Mais je rêve c'est elle qui vient me sortir de la douche en tapant sur ma porte à coup de crosse qui, je le rapelle, coûte pas mal d'argent, et c'est moi qui me fait engueuler parce que je l'ai soi disant tapé avec, alors que j'essayais juste de faire en sorte que nos semaines d'économies pour l'avoir ne soient pas gachées et surtout, à ne pas devoir refaire?!

    Sur cette phrase, Jason ne prit pas le temps d'entendre la réponse bafouillante de sa mère, qui venait de se rendre compte de son erreur, et il se dirigea directement et très rapidement vers son "dressing ". Jason n'avait pas de père, ou plutot plus. Il ne l'avait presque pas connu. En effet, ce dernier était mort alors qu'il avait à peine 5 ans, sa soeur venait de naître. Il ne restait de lui dans l'esprit du jeune homme que de troubles images, de vagues sons. Bien sur, sa mère leur avait montré à lui et à sa soeur des photos de lui, mais ca n'était pas la même chose que ces souvenirs, même très peu nombreux et vagues. De retour dans sa chambre, il jeta un regard à son réveil, l'écran affichait déjà les chiffres 07:26. Heureusement que Jason allait vite à s'habiller sinon il aurait été mal barré pour arriver à l'heure en cours. Devant son étagère, il prit un peu au hasard un tee shirt gris très terne ; dessus, des espèces de taches partant dans tous les sens se trouvaient, créant un effet de désordre organisé et intentionnel. Il accompagna ce vêtement par un vieux Jean levi's qu'il devait avoir genre depuis 2 ans grand maximum mais qui lui allait toujours parfaitement, indémodable. Il ajouta à cela une charmante ceinture assez simple et des chaussures assez confortables dont l'apparence extérieure ressemblait étrangement à des pantoufles. Jason était prêt a retourner dans la cuisine pour prendre son petit déjeuner lorsqu'un doute lui vint à l'esprit. En effet, il se stoppa dans sa démarche et se dirigea vers une des deux fenêtres de sa chambre; tout le monde qui passait dans la rue était couvert, et pas qu'un peu. Jason repiqua alors un petit nez dans son dressing histoire de prendre un gilet encore une fois très sobre mais très classe puis partit enfin se restaurer.

    Des élèves venant de part et d'autre du quartier, des voitures allant et venant devant une énorme porte surplombant tout le coin, des "Bonjour" et des "Ca va bien?" s'élevant de partout; Jason arrivait au Lycée. Il n'était qu'en première année et pourtant, sa popularité dès son entrée dans l'établissement avait grimpé en flèche. Jason ne savait pas trop la raison, il savait très bien comment il était, son genre c'était plutot le mec qui se fait remarquer pas forcément pour une bonne raison. Apparemment ce genre de caractère plaisait. Il était aussi au courant de rumeur sur lui disant qu'il était extrèmement beau, oui je dis des rumeurs car, avec l'absence de miroir, le pauvre Jason ne s'était jamais vu et ne savait donc absolument pas à quoi il pouvait bien ressembler. Mais finalement, cela ne le préoccupait pas trop. Il n'avait jamais vraiment cherché à savoir comment son visage était construit, ses formes. La seule chose pour laquelle il aurait tout donner pour savoir enfin la vérité était la couleur de ses yeux; il voulait absolument savoir à quoi ces derniers ressemblaient, étant fasciné par ceux de sa mère. Malheureusement pour lui, il allait certainement devoir finir sa vie sans pouvoir un jour le découvrir.
    La journée passa très lentement. Jason allait de cours en cours en ne pensant qu'à un chose, son rendez vous après les cours avec sa petite amie tant aimée, qu'il avait désirée pendant longtemps puis qu'il avait enfin réussi à séduire. Evidemment, en pensant sans cesse à cela, le temps qu'il se passait entre l'heure cruciale où les deux allaient se retrouver et l'heure présente était bien trop longue à son goût. Le jeune homme eut meme un instant envie de sécher les cours histoire d'avancer un peu le rendez vous, mais est ce que Maidson l'aurait fait? Il ne le savait pas, il fallait mieux donc patienter. Et puis, il savourerait beaucoup plus ses instants avec elle s'il attendait. Comme le dicton dit "C'est toujours meilleur quand on attend".


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leighton-meester.fr
Jason Spencer
Jason,
Made in Heaven.

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Spencer, Jason # Where are you? Uc.   Ven 25 Jan - 0:45

    DRIIIIIIIIIIIIIIIIING !

    Tiens, une sonnerie ressemblant étrangement à celle d'un certain engin électronique que Jason connaissait bien retentit enfin. Sauf que cette fois cette sonnerie ne le déprimait pas, bien au contraire. La sonnerie libératrice que Jason attendait depuis le début de la journée, celle qui annonçait pour lui sa fin de journée, la fin des cours, depuis le moment où il avait posé le pied dans l'enceinte du Lycée il attendait ce moment avec impatience, non c'était carrément plus fort que ça. Il en trépignait de pouvoir se ruer hors de la salle de cours afin d'aller retrouver sa mie. Peut etre allait-il courir tiens. Non, ca serait trop montrer avec combien d'impatience il attendait le moment où il la retrouverait. Si, il allait courir tant qu'il ne serait pas dans le champ de vision de Maddie, et ensuite il se remettrait à marcher. Jason s'éxécuta et changea instantanément d'allure. Il courrait maintenant très vite, cela pouvait se voir facilement que c'était un sportif, pas n'importe lequel en plus de ça, il était capitaine de son équipe de Hockey quand même. Jason courrait toujours à forte allure, son sac sur l'épaule gauche et son gilet négligemment mis en sortant de sa salle, là, il l'aperçut, debout près de l'endroit où ils prévoyaient habituellement de se retrouver; mince, c'était là qu'il était censé s'arrêter de courir, elle ne l'avait pas encore vu, il était encore temps pour lui de s'arrêter dans sa course effrenée. Non, au lieu de le faire ralentir, la vue de Madison dans le champ de vision Jason eut l'effet inverse. Il se mit à redoubler d'efforts sans même s'en rendre compte, sa vue lui avait donné encore plus envie de la serrer dans ses bras, de sentir son parfum, de nicher son visage dans son cou et humer l'odeur de ses cheveux.

    JASON, Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!

    Il s'était carrément jeté sur elle. Pas au point de la faire tomber mais presque. La jeune fille avait crié de peur, il était arrivé par derrière. Le rendez vous se passa incroyablement bien, comme toujours. Chaque seconde passée avec Maddie était pour Jason un souvenir n'ayant la valeur d'aucun trésor sur terre. C'étaient ces moments là ses trésors à lui. Ces moments privilégiés où ils n'étaient que lui et elle. C’était bien simple, lorsqu’il était avec elle, rien d’autre n’existait plus. Mais ca y est, elle était là, cette envie, cette envie pressante, extrêmement pressante. Opressante même. Cette manie que Madison ne supportait pas ; Jason fumait. Il n’en était pas fier non, c’était plus fort que lui. Sa mère ne fumait pourtant pas et il n’avait jamais été plongé dans la fumée de cigarette. Non, il avait trouvé la cigarette tout seul, comme un moyen de se soulager de tout le stress qui l’entourait de façon permanente. Le stress du petit boulot qu’il possédait, il travaillait d’ailleurs avec la grande sœur de sa fiancée, Robyn. Enfin, ne nous égarons pas. Toujours est-il que même s’il ne supportait pas le fait qu’il fume ainsi, et encore il avait beaucoup ralenti la consommation depuis qu’il connaissait Maddie, il y était encore pas mal accro, et s’il n’en fumait au moins pas une, il serait plus stressé et donc moins sympa que d’habitude. Il détestait être dépendant comme cela mais il n’y pouvait rien. Le jeune garçon s’excusa auprès de sa petite amie une fois de plus, elle non plus ne supportait pas de le voir comme ça, puis il partit s’acheter un paquet de cigarettes rapidement après un baiser déposé sur les lèvres de sa chérie.

    Quelques minutes plus tard, un jeune homme sortit d’un petit tabac, un paquet tout neuf de cigarette dans le creux de sa main droite. Son premier réflexe fut de sortir un petit batonnet mauvais pour la santé hors de son étui, de le coincer entre ses lèvres puis d’y mettre le feu. Le jeune homme tira une, puis deux bouffées sur sa clope.


    JASON, Aaaah.

    Jason poussa un bruyant soupir. Ca lui faisait un bien fou, il avait passé la journée sans en fumer une seule et pour un mec aussi stressé et accro que lui c’était un exploit. Etant maintenant soulagé de son envie de fumer, il était tout de même bien conscient que sa dulcinée l’attendait toujours, malgré le fait qu’il soit parti pour contribuer à quelque chose qu’elle n’appréciait pas. Jason avait énormément de chance de l’avoir et il s’en rendait compte surtout dans ces moments là. Mais, alors que la jeune homme se remettait en marche pour aller la retrouver à l’endroit dit…
    … le vide.. une sensation de froid.. un vertige... Jason ne savait pas qu’en partant chercher ce paquet de cigarettes ce soir là, il ne reviendrait pas près d’elle.





DIVERS

  • Avatar :Zac Efron < 3
  • Avis sur le Design : C'est simple, quand je l'ai vu j'ai fais "Waoh".
  • Comment trouvez vous le forum ?Absolutely Perfect < 3
  • Comment avez-vous connu ce forum ?Une copine m'a filé le lien parce qu'elle revenait pas de la beauté du design et j'ai regardé, et j'ai craqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leighton-meester.fr
Naomi Ann Wilde
fondatrice
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 05/01/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: Spencer, Jason # Where are you? Uc.   Ven 25 Jan - 20:06

Bienvenue, Jason !

* Cri d'admiration en voyant Zac sur l'avatar ^^ *

J'ai beaucoup aimé ta fiche =D Elle est parfaite, alors: fiche validée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reflect.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spencer, Jason # Where are you? Uc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spencer, Jason # Where are you? Uc.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créations de Jason
» Jason Allison
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]
» JUSTIN SWEET (& Jason Manley pour IWD II)
» The Black and the Hood [PV Jason Todd]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST REFLECT * :: AT BEGINNING * :: Présentations & Postes vacants. :: Fiches validées-
Sauter vers: