...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 J. #019 - TERMINEE

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: J. #019 - TERMINEE   Mer 23 Jan - 19:57

    The truth be told, the truth be told
    I'm worried about the future holds, the future holds
    I'm seriously worried about Ray.

    The Hoosiers *.


Dernière édition par le Dim 10 Fév - 22:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J. #019 - TERMINEE   Mer 23 Jan - 19:57

Gemma Jade Heager *

Fiche #019


INFORMATIONS GENERALES

  • Nom :
    Heager, un nom ecossais exporté aux USA. A la base, ce nom s'écrivait Eager, qui signifiait à l'époque avide.
  • Prénom :
    Son véritable prénom est Gemma-Jade. Ses parents n'arrivaient pas à se décider et ont acollés les deux. C'est immonde. Dans son enfance, elle se présentait en tant que Gemma. Or, aujourd'hui, elle a choisit Jade. Son deuxième prénom est Marissa.
  • Date & Lieu de naissance, Age :
    24 janvier, à Chicago, 16 ans.
  • Groupe :
    Teenagers.


DESCRIPTION PHYSIQUE

    Jade n’est pas la personne la plus simple à décrire, autant physiquement que mentalement. Et dans ce monde où son apparence divague en fonction de la personne, c’est d’autant plus difficile. Seulement, si il existe réellement un miroir, elle apparaîtrait comme une jeune fille agréable.
    En effet, Jade n’est pas grande. On ne peut pas dire qu’elle fasse partie des canons féminins, ces filles blondes aux jambes interminables et au corps décharné Elle a une taille moyenne, assez petite cependant. Son corps est proportionné normalement, elle n’a pas un buste trop long ou trop gros, elle est juste « normale ». Son physique n’est pas exceptionnel, elle n’a pas des yeux verrons ou une caractéristiques aussi forte. Elle se fond assez facilement dans la masse et n’attire pas autant les regards qu’elle voudrait bien le faire croire.
    Ses cheveux sont fins et lisses. A la base, ils oscillaient entre le blond et le roux, miroitant lorsqu’il y avait du soleil. Mais depuis quelques mois déjà, elle veut uniformiser sa couleur, alors elle les teint. Elle alterne entre le blond et différentes nuances de brun. Elle ne désire plus ressembler à Mari’, elle veut être différente. Au niveau psychologique, elle l’est depuis sa naissance mais leur physique était très proche, quoique Marissa soit une vraie rousse flamboyante. C’est a force d’entre les comparaisons d’Alex qu’elle a voulu se détacher de cette ressemblance écrasante. Ses cheveux ne sont jamais très longs, elle les coupe soit au carré ou alors elle les laisse pousser jusqu’à ses frêles épaules, mais pas plus.
    Si il y a un qualificatif pour elle, c’est qu’elle est vraiment fine, voir maigre. Sa corpulence svelte correspond bien avec sa taille, mais si elle avait un ou deux kilos supplémentaires, elle serait parfaite. Son ossature est vraiment fine, il suffit de voir ses poignets. Elle a toujours était très fragile à ce niveau, mais elle ne s’en ait jamais soucié, cela lui importe peu. Ce n’est pas parce qu’elle est fragile qu’elle va s’enfermer dans une bulle protectrice. Son visage fin est anguleux, ses joues ne sont pas rebondies, et sa mâchoire est bien dessinée, mais elle n’est pas imposante, elle n’obstrue pas le raffinement de son visage comme une verrue ignoble. Ses sourcils sont fins et forment un léger angle, ils sont toujours impeccables.
    Parlons de ses membres. Ses bras sont longs et osseux, très peu musclés mais fins, tout comme ses jambes. Ses genoux sont très apparents et elle les déteste, les trouvant hideux. Il est vrai qu’un genou n’est pas gracieux, il sert simplement à marcher. Il aurait fallut prendre l’option, mais elle était plutôt chère. Les veines bleues de ses pieds ressortent étrangement, et tous ses orteils sont courbés dans un sens, ce qui n’est pas habituel. Elle n’ose pas exposé ses pieds car ses veines ressortent toujours.
    Si son visage pouvez être représenté, ce serait un visage très fin et raffiné, d’une élégance rare. Sa forme est d’un ovale anguleux mais agréable, où se perdent deux yeux clairs inexpressifs et hautains, encadrés de cils longs et épais, et pour finir, surplombés par deux paupières très fines. Son regard exprime rarement une quelconque attention, et même si elle vous observe vous ne saurez ce qu’elle pense. Seule la présence d’Alex rend son regard plus vif et plus expressif. Son nez est tout aussi fin, et dessine un angle parfait, pourtant on aperçoit une douce courbe à sa base qui se prolonge par un corps fin, qui renforce le sentiment de supériorité qu’elle vous insuffle. Ses pommettes sont saillantes et hautes, légèrement rosâtres. Son visage n’a pas de couleur, il est fade. Seul son regard acier attire et le maquillage qu’elle ajoute renforce toujours ce regard distant. Ses lèvres sont très fines, et sa lèvre supérieure est imperceptiblement plus fine que celle inférieure. Leur couleur est d’un rosé subtile, se démarquant de son teint et pourtant s’y incluant naturellement. Cette teinte reste cependant soutenue.
    Passons à son allure. Malgré tous ces défauts, la classe et l’assurance que dégage Jade sont incomparables. Elle a cette classe que peu ont, celle des grands de ce monde. Et ne pensez pas qu’elle soit vantarde non, vous verrez bien un jour. Dans n’importe quelle situation, elle dégage une aura mystérieuse et classe qui attire lorsqu’on la remarque. Car sa taille ne facilite pas le repérage et beaucoup de personnes sont aveugles. Alors ouvrez l’œil.
    Dernier point : le style vestimentaire, l’allure ne va pas sans. On ne pourrait pas ranger la jeune fille dans une catégorie particulière puisqu’elle mélange énormément de style improbable. Elle reste bien sur très rock’ n roll dans son apparence, mais elle est capable d’aller chercher une jupe tailleur et de l’associer dans une tenue. Elle sait plutôt bien associer ses vêtements ; et est toujours à la recherche de nouveauté. Etant donné que sa vie sociale n’est pas extraordinaire, elle déambule souvent dans les immenses friperies et sur eBay, à la recherche d’un vêtement inédit. Elle possède une foule de paire de chaussures, de sacs récemment acquis, depuis la mutation de son père qui peut se permettre de nombreux écarts financiers dorénavant. La polyvalence de Jade, allant des boutiques de luxe à des magasins minuscules dans une rue ignorée de tous, lui permet de créer. Elle a meublé de nombreuses journées dans ce but, voulant s’échapper du cadre familial et de l’absence de son aînée. Cependant, depuis l’arrivée d’Alex, elle ne s’y adonne plus autant.



CARACTERE

    Commençons par le plus simple. Ou peut être pas. Les goûts d’Heager. Ce qu’elle préfère, ce sont les mélanges, du plus improbable au plus classique. Et ces mélanges se traduisent partout : dans son style vestimentaire, dans ses goûts alimentaires et même dans la musique qu’elle écoute. Elle adore le sucré-salé et mange ses frites en compagnie de Nutella. Ses habitudes vestimentaires ont déjà été énumérées. Pour la musique, elle peut passer de l’électro-rock à du métal sans même le remarquer. Elle écoute énormément de vieux groupes, et autres tubes du grenier abandonnés et reniés. Elle collectionne les vinyles qui représentent pour elle le meilleur son au monde. On pourrait dire cependant qu’elle déteste les changements car elle perd ses repères très vite et a beaucoup de mal à s’adapter à son nouvelle environnement. Sauf les changements qu’elle a décidés. C’en devient obsessionnel : le moindre objet non-rangé est un véritable supplice. Pour ses envies coté cœur, elle pourrait vous crier dans la face un millier de fois que l’être parfait se prénomme Alex. Alors pourquoi n’est-elle pas capable de formuler ses sentiments à son égard ?
    Continuons du coté de son caractère. Jade est une personne très déterminée : elle sait exactement ce qu’elle veut ou pas. Ce qui ne l’intéresse aucunement est directement mis à la trappe sans plus d’intérêt qu’une vulgaire ordure, peu importe son contenu. C’est un inconvénient et une qualité, car la jeune fille passe souvent à coté d’évènements ou de personnes, mais cela lui évite les mauvaises rencontres. Cependant, J est une fille très froide et très hautaine d’apparence. En présence de personnes extérieurs à ses proches, elle a beaucoup de mal à s’ouvrir, à rire et à sourire même. On a l’impression qu’elle vous regarde toujours avec un sourire ironique, se croyant supérieure. Ce n’est pas faux, elle ne s’inclut pas dans la foule de gens ordinaires, mais cela reste une façade, un moyen de défense assez efficace. Elle est assez détachée et ne s’implique jamais réellement, elle analyse beaucoup les réactions ou les paroles des personnes observées, un point commun avec Alex. Elle trouve souvent que leur connerie est dévoilée au monde par leurs paroles. J a aussi un coté cynique et ironique. Elle place toujours une réplique cassante lorsqu’elle pense que ce sera bénéfique. Elle débite en permanence une multitude de paroles acerbes qui blessent régulièrement ses auditeurs, dans le but de décourager les profiteurs ou autres rats du genre.
    Parlons de la Gemma de l’intimité. Celle-ci est plus impulsive, plus naturelle. Elle se préoccupe moins de son apparence et s’enferme dans sa bulle. Il vous faudra un moment avant de la connaitre réellement et de passer les pièges qu’elle vous tend, mais les rares qui y sont parvenus découvre une autre personne. Ne vous méprenez pas, elle n’est point schizophrène ou autre, Gemma et Jade sont deux facettes de sa personnalité. Elle sera toujours aussi cynique, ce qui ne gâche rien à son charme, mais tout ce qu’elle vous dira alors sera juste. Gem’ est très franche et pense toujours ce qu’elle dit, dit toujours ce qu’elle pense. Cela se retourne contre elle assez souvent, cependant elle ne peut s’en empêcher. Sans sa façade froide de pétasse, elle semble fragile, prête à se briser à n’importe quel moment. C’est une possibilité car Heager est assez changeante, certains appellent cela être lunatique, je dirais qu’elle change souvent d’humeurs, elle peut sourire le matin-même et pleurer sur son sort le soir. Ah, j’oubliais, J. est égoïste pour elle et son entourage. Elle ne donnera jamais de son temps pour une quelconque association caritative, cependant elle assiste depuis peu au dîner mondain donné dans ce but, simplement pour acheter une nouvelle robe ou une nouvelle paire de chaussures. Cependant, ne pas confondre l’égoïsme et l’avarice. Ce serait être dans l’erreur. Un autre défaut majeur de J. est qu’elle ne sait exprimer ce qu’elle ressent. Elle n’arrive jamais à formuler, accepter et dire ses sentiments envers une personne. Et cela l’attriste, en plus de lui gâchait la vie. Elle n’arrive pas à se faire violence pour lutter contre ce penchant mutique. Elle ne fait jamais de confidence, ne dit jamais ce qu’elle a sur le cœur. Alex en est un bon exemple.
    J. cerne les personnalités avec beaucoup d’aisance et s’amuse à les classer par ressemblance. Elle le faisait déjà enfant, lorsqu’elle était rejetée. Elle observait ses camarades et les classer pour savoir lequel d’entre eux serait le plus intéressant, le plus difficile à inclure dans une case. Par contradiction, elle déteste entrer dans une catégorie, qu’elle soit sociale ou autre. Ses amis sont souvent ceux qu’elle ne réussit pas à placer. Il n’y en a pas beaucoup vous l’aurez compris. On peut voir par la une forme de ségrégation. Elle ne le dément pas.
    Malgré tout, son arrivée en Angleterre n’a pas vraiment changé son comportement. Elle s’est retrouvée seule, totalement, et est restée une pétasse à l’apparence hautaine aux yeux du monde extérieur. Il faut dire qu’elle n’a pas voulu aller vers les autres, c’est une autre de ses faiblesses. J’éluderais sur celle-ci. Dans ce pays, elle n’a pas d’amis. Ceux de Chicago étaient pratiquement tous des personnes du sexe opposés. Ici, elle n’a personne. Pardon, elle n’avait personne. Depuis qu’Alex est arrivé, elle semble plus encline à s’intégrer. Y arrivera-t-elle ? Cela reste à voir. Sa capacité d’adaptation reste limitée.
    On en arrive au plus intéressant. Ce que je n’ai voulu dévoilé jusqu’alors. Depuis l’enfance, Jade est dans l’ombre de sa sœur, du moins depuis sa mort. Elle a voulu se démarquer, autant physiquement que moralement. Depuis la mort de Mari’, elle a désiré être plus qu’elle. Ses ambitions ont grandis, et on peut aujourd’hui affirmer que Gemma-Jade Heager est mégalomane. Elle a de grands désirs, quant a l’avenir du monde. Elle sait ce qu’elle veut, et elle l’aura. Depuis que la famille Heager a déménagé, elle a tout ce qu’elle veut. Et bientôt cela ne s’arrêtera pas aux Heager. N’oubliez pas que ce nom est une déformation du mot « avide ». Je me tairais sur ce sujet dorénavant.
    Dernier point, capital cependant. Jade est très persuasive et a une influence sur l’opinion et les actions des gens. Mine de rien, un sourire en coin par ci, un rictus moqueur par là, une dénégation, et le tour est joué. Elle se fait oublié avec facilité, s’inclue dans le décor jusqu’à faire partie des meubles, et son physique encourage cette impression. Car ce n’est qu’une impression. Elle a une réelle influence sur les gens, même ce qui ne prenne pas son avis en compte, et choisit toujours ses expressions avec précautions. Dans l’unique d’arriver à ses fins.
    Je pense que je termine ici. Après, si vous voulez plus de renseignements, regardez autour de vous, et demandez vous si la fille là-bas ne vous a jamais parlé ? Si ses rictus moqueurs sur votre dernière acquisition ne vous ont jamais blessé. Vous savez, la fille à coté du placard.


Dernière édition par le Dim 10 Fév - 22:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J. #019 - TERMINEE   Jeu 24 Jan - 13:43

BIOGRAPHIE

  • Famille :
    Commencons. J avait une soeur qui lui ressemblait enormement. Elle est morte lorsqu'elle avait 12 ans et on ne peut pas dire qu'elle réussisse a oublier ce détail de son existance. pourtant, elle a une autre soeur, Ruby, agé de 7 ans et insupportable. Pour J, Rub' ressemble a une tête de démon au cheveux sombres et aux yeux globuleux avec un corps trop frèle. Carry Heager est la mère de J. Elle est plutot petite elle aussi et a de longs cheveux blonds soyeux pour sa fille. Elle est tout le temps débordé et a une très mauvaise oganisation. Quand à son père, J ne veut meme pas en parler: elle se le représente comme une personne froide et trop ambitieuse.
  • Enfance & Histoire :

    « Alex ! Alex qu’est ce que tu fous ! Amènes-toi »

    Marissa éclata d’un rire sonore, pourtant léger et agréable. Elle était sur la route d’asphalte, un pied sur le trottoir, frottant son vieux jean gris moulant. Le jour amorçait lentement sa descente, voilà pourquoi la jeune fille était sortie. Un mec, cheveux mi-long blonds et peau blanchâtre se trouvait sur le trottoir, à quelques mètre seulement de la jeune fille qui ne cessait de gesticuler. Il avait les yeux d’une couleur clair, gris avec quelques touches de léger vert. Il semblait flotter dans son T-shirt à l’effigie des « Lords of Dogtown » et son pantalon était parsemé de plusieurs taches d’herbes.
    Le dénommé Alex recula de quelques pas et s’étendit sur la pelouse derrière lui, dans cette banlieue typique des US. Il semblait plus jeune et fragile que la jeune fille. Elle lui cria en riant :

    « Allez Alex mon chou ! Si tu tiens tant à rester ici, dans ce trou, okay. Mais je t’en prie fout nous un bon CD ! Et bien fort ! »

    Ses cheveux roux flamboyants se balançaient dans son dos tandis qu’elle se mettait à lever les bras et à bouger le bassin, sa robe écarlate et légère accompagnant ses mouvements. Alex avait disparu de la pelouse et s’était réfugié à l’intérieur de la maison. Il ouvrit un volet et une fenêtre qui donnait sur la pelouse. On entendit quelques bruits de plastique, un objet qui tombe sur le sol, puis une musique rythmée électronique. Daft Punk, One more time. Le jeune homme monta le son tandis que Marissa s’approchait de l’étendue verte en levant les bras au ciel. Elle jeta sa tête en arrière au fil de la musique qui progressait.
    Alex sauta de la fenêtre sur la pelouse entretenue de son oncle et s’approcha de la jeune Heager, se balançant à son tour dans son sillage. Il ne cessait de l’observer et de la désirer tour à tour, tandis que celle-ci dansait, aguicheuse. Ce jeu dura une chanson, puis s’enchaîna sur une autre, et sur tout le CD. La nuit était tombé et les réverbères venaient de s’allumer.
    Le calme était revenue dans l’allée. Alex pénétra de nouveau dans cette maison froide, qui était dorénavant la sienne. Il referma les volets, puis la fenêtre, et cloîtra son cœur à l’intérieur avec. Il s’assit quelques instants sur son lit, reprenant son souffle. Ses cheveux blonds étaient collés par la sueur. Il ressortit enfin et vit que Marissa avait traversé pour se retrouver devant chez elle. Elle discutait avec sa sœur. Discuter, vraiment ?

    « Gem’ laisse-moi vivre. J’en ai assez de toi. Ta face m’exaspère. Rentre. Ce soir, je sors. Lâche moi maintenant. Va jouer avec un cafard et dégage. »

    Le ton froid, dégoûté et dégagé de l’aîné des Heager glaça son sang, qui s’était approché silencieusement. La sœur de Marissa avait trois ans de moins que lui et se prénommait Gemma- machin, le jeune homme ne se souvenait jamais. Elle avait les mêmes cheveux roux, sauf que les siens étaient coupés au carré et elle avait une frange qui lui recouvrait la majeur partie du front. Son visage n’exprimait jamais rien, et elle n’était jamais toucher par les immondes paroles de Marissa. Elle était au collège et était quelque peu rejetée. Elle n’était pas méchante, bien au contraire, mais elle était capricieuse au possible et légèrement flippante avec son air absent.
    Les parents de Marissa la laissaient sortir quand elle le désirait. Ils avaient lâchement abandonnés la partie. Marissa gagnait toujours. Elle était belle, mystérieuse, sans gêne. Elle était l’une des filles les plus populaires au lycée. Et pourtant elle s’en fichait. Ce qui comptait était simplement la satisfaction de ses besoins personnels. Elle n’avait ni rêves, ni ambitions futures, et ne choisissait pas son orientation. Sa vie était une roulette russe.
    Quant à Alex, il vivait chez son oncle, un vieux porc, et sa femme, un horrible Coton-Tige rigide et frigide. Ils lui imposaient certaines règles, mais ne se souciaient qu’elles soient respecter ou non.
    Marissa fit signe au jeune homme de venir et ils rejoignirent le trottoir, se détournant de la gamine. Un bruit résonna dans la rue bordée de maisons quasi identiques.
    Une voiture noire s’arrêta devant Heager. La vitre s’abaissa et un jeune homme apparut, un large sourire aux lèvres.

    « Hey Marissa ! Tu veux que je t’emmène ce soir avec…euh…lui ? Adam a parlé d’une soirée d’enfer ! »

    Le passager désigna ‘Lex du menton, tandis que le conducteur semblait léthargique. La jeune femme eut une moue aguicheuse puis afficha un sourire serein.

    « Désolé mec, ce soir j’ai demandé à Ben de passer. Mais je passerais certainement. J’espère que vous vous êtes ravitaillés ? »

    « Bien sur ! Tu nous prends pour qui ? Un seul appel de ta part et je viens te chercher. Ne l’oublie pas. A plus tard alors… »

    La voiture démarra, emmenant ce sourire hypocrite avec lui le long des lampadaires. Heager passa son bras sur l’épaule du gamin. Cependant elle le retira quand elle remarqua que Gemma était à ses cotés, sa robe blanchâtre flottant dans l’air de la nuit. Jake remarqua que ses cheveux étaient rassemblés en un chignon, contrairement à son aînée.
    Mari’ sauta sur la route, surprise et irritée de cette présence ingrate. Elle n’entendait plus ce que sa sœur articulait. Ni Alex qui s’immisçait dans une vie, qui n’était pas la sienne soit dit en passant. Elle n’eut pas le temps de le lui dire.


    *


    « Alex s’il te plaît ! Sors de cette salle de bains ! On t’attend bordel ! »

    Son oncle hurlait, mais sa mélodieuse voix ne perturbait pas le jeune homme. Alex descendit les escaliers en se traînant, vêtu d’un costard gris sombre. Sa tante émit un cris perçant, et son porc de mari siffla.
    « Oh mon dieu Alex ! Soit blanc soit noir ! C’était préciser sur le carton d’invitation ! »
    Le déjeuner auquel sa tante s’apprêtait à participer n’était autre qu’un enterrement.. Ce serait un repas mondain où subsisterait une orgie de nourriture à trois pas d’un corps nouvellement putride. Il retourna se changer, sa tante ayant happait sa raison. A 15 ans, il trouvait sa vie monotone sans elle. Et cela faisait déjà trois semaines. Parfois, il croyait la voir, mais il n’y avait rien. Ou alors il y avait Gem’. Chaque brindille d’espoir le meurtrissait un peu plus.
    La voiture démarra et glissa le long de l’allée. L’annonce de ce départ avait attristé les plus hypocrites. La famille semblait s’être effondré, abattue sous une montagne de chagrin. Cependant, la jeune Gemma ne semblait pas autant affecté que les autres, comme si elle réussissait à prendre le recul nécessaire pour se dire que Marissa aurait détester toute cette cérémonie. Le moteur fut coupé et Alex réalisa enfin qu’il se trouvait sur un parking de terre battue, plein. Son oncle avait déjà sortit son gros derrière du siège et se dirigeait à grands pas vers le cimetière où la cérémonie avait déjà débutée. Le jeune homme se traîna, puis se fondit dans la masse d’hommes, de femmes et de lycéens devant le cercueil acajou et ce trou immense où allait être enseveli son corps frêle. Il se sentait vide, et voir les gens qui la connaissaient à peine pleurer sa mort l’écœurait. Il voulait s’enfuir et allait vomir. Mari’ aurait détester cette cérémonie creuse, d’ailleurs elle désirait être incinéré. Elle lui avait dit un jour. Ce qui l’énervait le plus, c’était la présence des connards responsables de sa déchéance. Il les haïssait tous, avec leur air snob et supérieur, alors que ce n’était que des personnes pathétiques. Sans intérêt.
    Marissa avait plus d’intérêt que tout. Elle était drôle, elle avait toujours la phrase décalée à prononcer, sans rapport avec le contexte. Elle était dure avec sa sœur, mais c’était pour la protéger, supposait le voisin.
    Il s’enfuit en direction du parking et s’assit sur le dossier d’un banc abîmé. Il ne savait combien de temps il était resté immobile, les cheveux dans les yeux, regard fixe sur le sol, tête entre les jambes. Il entendit des pas, être leva la tête. Il pleuvait un peu, une légère averse, une bruine effroyable. Gemma le fixait avec son regard inquisiteur, un parapluie grenouille à la main. Elle s’assit à son tour sur le banc, normalement cette fois-ci. Sans comprendre ni même en essayant, Alex prononça toutes ses pensées refoulées. Comme quoi il l’aimait. Qu’elle détestait les cérémonials stupides. Que Gem’ lui ressemblait. Il parla longtemps, il vida son sac. La cérémonie fut terminée.
    Gem’ lui adressa un sourire aimable.

    « Tu te trompe sur un point ‘lex : je ne suis pas elle. Jamais je ne serais aussi bas qu’elle le fut. Jamais Alex. C’est une promesse. »

    « C’est tout ce que je te souhaite ma chère Gemma. »

    Elle s’éloigna, un sourire discret aux lèvres. Il ne voulait pas qu’elle devienne comme elle. Elle ne serait jamais Marissa. Elle ne subirait pas autant d’abus. Il l’espérait du moins. De tout son cœur, il voulait que Gemma devienne autre chose qu’un corps au fond d’une boite. Il sera dans sa poche la mèche de cheveux soyeux qu’il avait coupé à la défunte, lors de sa visite à l’hôpital.


    *



    La chambre de Marissa fut vidée, certains camarades de classe et amis récupèrent quelques objets et un hommage fut organisé. La douleur pour le couple Heager était insupportable, alors ils cessèrent d’y penser, voulant oublier qu’une de leurs filles était partie. La pièce fut ensuite réhabilité en chambre pour Ruby, la dernière venue, âgée alors de 3 ans à peine. Gemma continua son cursus scolaire admirablement, obtenant des notes plus que satisfaisante. Elle se fit accepter après ce tragique accident, et tous les élèves au courant se montrèrent compréhensifs. Mais cela ne dura qu’un temps. Gem’ changea également. Elle fut plus expressive, plus sociable, plus mûre et déterminée. Elle savait ce qu’elle voulait. Ne pas devenir comme sa sœur, à négliger ses désirs et ses rêves. Ses parents voulurent l’inclure dans un collège privé mais elle refusa et ils n’insistèrent pas. Lors de son treizième anniversaire, moins d’un an après la tragédie familiale, Gemma ne demanda pas de cadeaux à ses parents. Bien qu’elle ait envie de nouveaux vêtements, d’une pile de CDs et de livres considérables, elle ne demanda rien de tout cela. Elle demanda simplement d’avoir un second prénom : Marissa. Les Heager furent choqués, mais acceptèrent. Elle se prénommait dorénavant Gemma-Jade Marissa Heager. Elle refis sa carte d’identité, cependant le couple insista malgré tout pour qu’elle choisisse un cadeau. Elle le fit bien entendu.
    Durant l’année qui suivit, l’anniversaire de la mort de Mari’ ne fut pas célébrer, et personne n’y fit allusion. Seule, Gemma se rendit au cimetière et y retrouva Alex, ce qui ne l’étonna pas. Il était assis sur la tombe et faisait couler une bouteille de bordeaux français sur les marches de marbre blanc. La gamine déposa discrètement ses lys mais vint s’asseoir sur la tombe voisine. Elle discuta avec Alex longtemps. Celui-ci l’avait éviter longtemps. Il avait honte de lui avoir avouer autant de chose, il avait peur de l’associer à Mari’, et beaucoup d’autres choses qu’il débita avec un rythme récit. Cependant, il promit à Heager de revenir la voir quand il le pourrait, quand sa douleur ne menacerait pas de l’emportait sur sa raison et la violence faire foi de moyen d’expression. Elle accepta et repartit comme elle était venue.
    Alex ne vint pas la voir avant un an. Une année qui lui sembla longue, immensément longue. Il semblait porter la douleur de toute la famille, sur cette perte maintenant effacée superficiellement. Petit à petit, ils devinrent amis. Doucement. la gêne était souvent un obstacle entre eux. Mais l’humour rendit la peine supportable et il s’avéra que Gem’ avait un humour très fin, très recherché. Ils se rapprochèrent, mais restèrent coincés, n’osant rien tenté l’un envers l’autre. Personne ne put distinguer, même pas eux même s’ils étaient simplement amis ou si l’attachement et les sentiments compliquaient tout.




Dernière édition par le Mer 6 Fév - 19:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J. #019 - TERMINEE   Dim 27 Jan - 20:47

    *


    « Gem’ ? »

    « Mmmm… ? »

    « J’ai quelque chose à t’avouer. »

    Alex était allongé sur la même pelouse, où, quelques années plus tôt, il était entré dans une danse effrénée en compagnie de Marissa. C’était il y a trois années, trois années douloureuses, longues, mais essentielles, presque doucereuses. La tête de Gemma était posée sur son ventre. La jeune fille fermait les yeux, respirant longuement, restant étendue de tout son long sur l’herbe. Ses cheveux blonds cendrés, récemment teints, s’étalaient avec grâce, formant une auréole de cheveux soigneusement ondulés. G. se relava légèrement en s’appuyant sur son coude, une moue charmeuse aux lèvres. Elle le regarda droit dans les yeux.

    « Ca tombe bien, moi aussi. »

    En quelques années, le jeune homme avait énormément grandit, mesurant un peu plus d’un mètre quatre-vingt. Son corps s’était allongé, son visage avait gagné en dureté. Il avait arrêté de se droguer et de boire. Il avait tout arrêter lors de la mort de Mari’. Comme si il avait entendu ce qu’elle avait pensé, espéré pour lui. Aujourd’hui il avait dix-huit ans. C’était son anniversaire mais il ne l’avait pas annoncé. A quoi bon, ce n’était qu’une naissance comme une autre. Quant à Gem’, elle avait mûrit, grandit. Elle s’était teint les cheveux pour ne pas lui rappeler le souvenir de Marissa, lui avait-elle dit un matin. Bien sur, elle était toujours ambitieuse, froide, capricieuse exigeante et dure avec tout le monde, mais elle exprimait plus ses sentiments, elle s’exprimait plus librement.
    A. ressentait une attirance irrépressible pour cette gamine de quinze piges. Ils étaient meilleurs amis, et elle traînait en permanence dans la petite chambre au rez-de-chaussée qu’il occupait. Elle connaissait pratiquement toute sa vie et ses réactions, ses humeurs changeantes.

    « Je commence. » dit-elle précipitamment. « C’est une bonne nouvelle et pourtant elle me fend le cœur. Suis-je normale docteur ? En vérité…je…C’est si terrible… »

    Son sourire s’effaça et une douleur intense l’emplit. G. sentit sa voix se brisait avant même qu’elle ne prononce un mot. Alors elle murmura, pour être sur qu’elle contrôlait au moins son apparence.

    « Je pars ‘Lex. Pas une ou deux maisons plus loin, non. Très loin. Trop loin. »

    Le jeune homme ne bougea pas. Il ne réagit pas. Il attendit de réaliser réellement ce que ce départ subit changerait. Et la réponse fut rapide : tout. Elle ne viendrait plus se réfugier en douce chez lui la nuit, elle ne lui rirait plus au nez lorsqu’il dirait une parole insensée, ils n’iraient plus sur la tombe de Mari’ ensemble, il ne pourrait plus la toucher, lui parler, avoir une conversation importante avec elle. Il serait seul dorénavant dans cette allée sordide d’une banlieue de Chicago. Il détesterait les élèves de son lycée. Il vivra en autarcie, en se morfondant de ce départ et se mordant les doigts de ce qu’il avait alors oublié de dire et de faire. Il voulait lui dire qu’il n’était pas indifférent, qu’il ne voulait pas qu’elle parte.
    Mais il ne dit rien. Il se força à sourire, à espérer pour elle une vie fantasque à Londres. Il voulait que les Heager ne souffre plus du souvenir de leur premier enfant. Il émit un rire bref en pensant qu’il avait éprouvé des sentiments tour à tour pour l’aînée et la cadette. Il se recroquevilla sur lui même et mit sa tête entre ses genoux. Des larmes de dégoût roulèrent sur ses joues tandis que Gemma l’entourait de ses bras frêles et pâles. Il avait dix-huit ans. Il venait d’être abandonné et il pleurait en plus son bourreau. Parfois il était vraiment con.


    *



    « Vous verrez les enfants, mon salaire sera nettement meilleur, et puis la maison est vraiment superbe… »

    « Et Marissa ? »

    Mister Heager déglutit tandis que Jade le dévisageait.

    « Oui. On s’en charge. »

    Tu parles. Il devait être minuit dans cet avion qui survolait le paysage lunaire, quasi frigide. En montant dans cette avion, Gemma était devenue Jade, bannissant son premier prénom, Mari’ et Alex avec. C’était ce qu’elle voulait faire croire, même si son cœur tombait en lambeaux. Elle allait en Angleterre, la vieille Europe aux fringues de luxe, pour réussir sa vie et avoir le monde à ses pieds. Elle n’avait dit au revoir à personne, elle avait quitté A. sans même se retourner l’autre jour. Quand le reverrait-elle ? Elle ne s’en souciait déjà plus.
    Ruby dormait, son père pianotait sur son ordinateur portable et sa mère semblait absorbée dans Vogue. Et elle dans l’histoire ? Elle tripotait son portable, en attente inconsciemment d’un appel, d’un message, d’un lien avec les USA qu’elle venait de quitter. Elle n’avait pas peur de ce qui l’attendait, elle se fonderait dans la masse, vue sa discrétion et son coté froid. Elle se morfondait pour ceux qu’elle avait abandonnés. Marissa. Alexandre. Sa baraque. Ses souvenirs. Tout cela serait-il enterrer ?
    La nuit était tombée. En septembre, elle entrerait au lycée, un lycée huppé de Londres que son père pourrait lui payer. Elle avait envie de fumer. Ses doigts la démangeaient. Son esprit ne réussissait à s’occuper un temps soit peu. La fuite aurait été la meilleure solution. L’air conditionné lui brûlait les poumons et son visage semblait figé, affichant un sourire satisfaisant. A force de regarder par le hublot, un sommeil agité l’emporta. Elle ne se réveilla pas avant l’arrivée.


    *



    Bip.
    Biip.
    Biiip.
    « Nous sommes aujourd’hui vendredi 3 septembre. Comme vous auriez pu le deviner, il pleut sur Londres. Et le temps ne changera… »
    « On me branche, on me débranche. On m’avance, on me recule. On m’aveugle, on m’observe. Prend garde. En gard… »
    « Ta gueule. »
    Jade fusilla sa sœur du regard, son ton froid et dure coupant net ses espoirs et ses paroles sans fin. Celle-ci se mit à pleurer. Du haut de ces sept ans, elle faisait chier le monde comme jamais. Elle se prénommait Ruby. Atroce prénom. Comble du mauvais goût. La lycéenne la détestait.
    J. éteignit son réveil, fit sortir le mouflet et s’habilla. Pour son premier jour, elle se vêtit d’un slim noir éraflé, hérité de Mari’, et d’une tunique grise qui soulignait sa maigre poitrine. Elle attacha ses cheveux nouvellement teints en une queue haute. Pas de quoi se faire remarquer.
    Carry, la mère de Ruby et accessoirement la sienne, pénétra dans la cuisine spacieuse de cette maison de banlieue. Elle fit une remarque à Ruby mais ne formula rien à l’encontre de la jeune fille, qui se rapprochait de l’âge adulte. Heager avait 15 ans. Carry fixa cependant le jean noir, mais s’en détourna rapidement.
    J. tira sa chaise, attrapa son sac vide, le mit sur son épaule et sortit dans la rue. Personne n’avait fait de remarques, ce qui l’irrita. Le 3 septembre. Même sa mère évitait d’y penser. C’était il y a 3 ans. Elle avait douze ans à l’époque. A l’époque, on l’appelait Gemma, voir Gem’. Elle avait une grande sœur qui menait une vie de débauche excessive.
    Jade enchaîna les rencontres avec le directeur, les papiers qu’elle devait remplir une nouvelle fois. Frères et sœurs : « 1. Ruby. 7ans. » Son père avait été muté. Voilà sa raison ici. On lui fit faire une visite de l’établissement. On la renseigna sur diverses activités extra-scolaires qu’elle refusera. La secrétaire l’informa que ce lycée était très réputée. J. sourit. Demi-pension : « Non ». Elle était acceptée en seconde, option arts plastiques. Profession du père : « Directeur des Ressources Humaines ». L’uniforme n’était pas de rigueur dans cet établissement. Autres : « Rien à ajouter. »
    La secrétaire l’entraîna ensuite dans une enfilade de couloirs interminables, tourna tellement de fois que Jade se perdit dans sa tentative de se repérer. Elles s’arrêtèrent devant une porte rose pâle immonde. La secrétaire l’ouvrit à la volée, lui fit un sourire contrit, la poussa légèrement et referma la porte aussitôt.
    Les élèves la dévisageaient, et elle les fixa un par un quand le prof émit un « Hum hum » poli. Son regard se tourna vers lui.

    « Navrée Monsieur mais je viens d’être insérée dans cette classe. »

    « Parfait, vous prendrez place après vous être présentée. Je vous prie… »

    J. s’avança au centre et fixa un point au fond de la salle. Son cœur cognait dans sa poitrine mais elle n’y fit guère attention.

    « Bonjour. Je me nomme Jade Heager, enchantée. Je déménage des Etats-Unis. Pour tout autre question, n’hésitez pas. »

    Elle prit place dans l’indifférence totale et n’eut aucune remarque. Puis, elle se fondit dans la masse, jusqu’à se faire oublier. Elle ne sympathisa pas avec grand monde, et les personnes populaires de ce lycée ne la fréquentèrent pas. Elle observait simplement, et parfois même on l’oubliait.


    *



    La maison semblait silencieuse et Jade était seule. Elle avait reprit les cours depuis peu, les vacances de Noël ayant été bien chargée en repas, cadeaux et gâteaux de toutes sortes. Elle avait raccroché le téléphone à peine cinq minute plus tôt, une connaissance lui demandant quelques renseignements sur les cours. La famille semblait soudée et Ruby était rentrée elle aussi à l’école primaire. C’était un samedi froid, digne de ce début janvier. On ne pouvait pas dire que J. s’était intégrée au lycée. Elle y allait, c’était déjà ca.
    Le téléphone sonna.

    « Oui ? »

    Personne ne répondit et J. raccrocha. Elle décida d’aller prendre une douche chaude pour se réchauffer. Elle avait un peu froid dans cette baraque glaciale, et elle avait une terrible envie de fumer. Elle se traîna jusqu’au sommet des escaliers et atteignit la salle de bains. Elle décida qu’un bain serait plus agréable et fit couler l’eau dans cette immense baignoire blanche. Elle dévala de nouveau l’escalier pour allumer la chaîne hi-fi. Elle poussa le volume à outrance. Une chanson de Hard-Fi résonna dans la maison vide, s’étalant sur les appareils ménagers, le canapé, roulant sur le tapis. Tout la maison sembla alors plus vivante, quand les Heager étaient présents, le cadavre oublié de Marissa se mettait entre eux, imperceptiblement ils se divisaient un peu plus chaque jour. Le refrain de la chanson se fit entendre. « You know I love You…Hard to Beat. You’re so hard to Beat, Hard to Beat… ». Elle pensa à Alex. Non, il ne savait pas qu’elle l’aimait. Il ne s’en était pas rendu compte, elle en était certaine. La chanson se termina, pour recommencer en boucle. Elle voulait connaître cette chanson, l’apprendre par cœur pour finir par ne plus la supporter, la détester lorsqu’elle serait chanter dans une autre bouche que la sienne qu’elle soit inconnue ou non.
    Elle se traîna et se faufila dans son bain après avoir ôté ses fringues sans même les plier. La chanson n’était plus aussi forte et résonnait en un écho lointain qu’elle peinait à distinguer les paroles du chanteur. Elle s’enfonça un peu plus dans l’eau brûlante. Lorsqu’elle ne sortit quelques minutes plus tard, elle envoya valser ses pensées dans les égouts, en même temps que l’eau.
    Vidée, se sentant sale et n’ayant pas plus chaud, Jade tenta de se vêtir. Elle jeta ses vêtements et enfila son peignoir immaculé, se dirigeant vers le dressing.
    L’alarme de la porte d’entrée retentit. La jeune femme s’y traîna. C’était peut être un voisin venant râler parce que Richard surplombait Danny Brillant ou un autre chanteur tout aussi ringard que Patrick Sébastien. A peine arrivée, elle ouvrit la porte à la volée, légèrement irritée de ce dérangement impromptu.
    Jade plissa les yeux. L’homme était jeune, portait un jean moulant blanc et une chemise noire impeccable. Une veste pendouillait mollement sur son bras et il tenait son portable distraitement. Ses cheveux dorés étaient nonchalamment coiffés sur le coté et plutôt mi-long, les mèches les plus longues s’effilochant sur sa nuque. J. le dévisagea quelques minutes, le fixant dans les yeux. Elle finit par le laisser entrer. Le mec observa autour de lui en pénétrant dans le domicile, admirant les différents éléments. J. s’adossa à la porte, respirant difficilement. Pour la première depuis une éternité, son assurance s’envola, et ses multiples façades avec.

    « Que…Qu…Que fais-tu ici ? Tu aurais pu me prévenir plus tôt de ton arrivée ! »

    Elle se sentait encore plus minable, limite misérable. Elle ne savait que dire que faire. Alex contrastait tellement avec le reste de la maison, le reste de sa vie, il semblait heureux, toujours aussi franc. C’était dérangeant. Elle voulait se faire frapper, tabasser a mort. Elle voulait qu’il la frappe. Non, elle n’était pas masochiste. Simplement amoureuse. Ouaip. Et elle avait oublié ce détail sanglant, jusqu’à ce que l’objet de ses désirs débarque à l’improviste. Elle avait honte. Quelle conne elle avait été de croire que tous ces mois passés ensemble pourraient un jour s’effacer. Après avoir passé trois ans à jouer avec lui, elle abandonnait la partie. Elle n’était pas Mari’. Elle ne le ferait pas autant souffrir. Et elle se le jura. Gemma remonta douloureusement à la surface, mais cela lui fit du bien.



  • Rêves et projets pour l'avenir : Elle ne veut les dévoiler. mais elle en a enormement.


DIVERS

  • Avatar :
  • Avis sur le Design : Melody (L) Splendide
  • Comment trouvez vous le forum ? On n'espere rien de mieux. A part Eclipse XD
  • Comment avez-vous connu ce forum ? Emy (L)
Revenir en haut Aller en bas
Madison O. Wilde
Fondatrice
THIS IS ENGLANDavatar

Messages : 265
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: J. #019 - TERMINEE   Lun 11 Fév - 22:38

    Validée c'est sublime ma chery j'aime ta façon d'écrire <333333

_________________

    "Conquest !!
    She was just another conquest
    Didn't care whose heart was broke
    Love to him was a joke
    'til he looked into her eyes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J. #019 - TERMINEE   

Revenir en haut Aller en bas
 
J. #019 - TERMINEE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nel Berrywood ou la confusion des genres ! [TERMINEE]
» Katherina H. Valorff || Tel fut son destin || FICHE TERMINEE
» ? Laisse moi effleurer ta peau de mes notes... ? [TERMINEE]
» Darnell James Williams [TERMINEE]
» La Mort en Héritage ( A Jojo's Bizarre Adventure Fan Fiction )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST REFLECT * :: AT BEGINNING * :: Présentations & Postes vacants. :: Fiches validées-
Sauter vers: