...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 { Intrigue -

Aller en bas 
AuteurMessage
Naomi Ann Wilde
fondatrice
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 05/01/2008
Age : 27

MessageSujet: { Intrigue -   Ven 11 Jan - 20:07

{ INTRIGUE - 11 Janvier 2008 -


    « Maddie, passe-moi le lait, s’il te plait ! »
    « […] »
    « Ro, celle-là alors ! Robyn ? »
Naomi Ann Wilde lança un regard implorant à sa grande sœur, de l’autre coté de la, certes petite, table de la toute aussi petite cuisine des Wilde. Solidaire, l’aînée prit le lait avant de le faire glisser sur la table, en direction de sa cadette. Ainsi pouvait se résumer la vie des trois jeunes filles. L’aînée, Robyn Sue, était plutôt organisée et avait un certain coté mère poule, sûrement dû à l’absence de sa mère depuis un bon moment. Passé ce sens de l’organisation, on s’apercevait aussi qu’elle était aussi assez débrouillarde, et n’hésitait pas à passer de longues heures au fast-food du coin pour subvenir aux besoins de la famille. Quant à Naomi, la seconde, c'était de loin la plus calme des sœurs Wilde. Souvent le nez dans un de ses bouquins, elle était résolument la plus sage, et était douée en plus pour les études. La fille parfaite ? Non, quand même pas, tout le monde à ses petits défauts. En l’occurrence un des défauts primordial de « Namie » était de se disputer à longueur de temps avec Madison, alias « Maddie » et qui était la cadette des trois jeunes filles. Agée de quinze ans, cette dernière était certainement la plus insouciante. En première année au lycée, elle est pourtant déjà devenue une des figures emblématiques du lycée, et attise les regards de la gente masculine.
Si on voulait résumer les sœurs Wilde on pourrait dire qu’elles s’entendaient parfaitement bien, oui et ce malgré les chamaillades entre les deux plus jeunes, mais surtout elles ne se ressemblaient absolument pas, sur le plan moral, en tout cas...

Dans ce monde parallèle au vôtre, et avec lequel il avait pourtant de nombreuses similitudes, il existait une curieuse légende, celle du Miroir. En effet, dans ce Monde, une seule grande différence pouvait être notée par rapport au Monde dans lequel vous appartenez. Celle-ci étant que personne dans cet univers, n’avait une vraie identité physique. Qu’est ce que cela signifie ? C’est en fait très simple, il n’existait aucun miroir, aucuns reflets, même, qui permettait de voir à quoi chacun ressemblait. Pour cela, il n’y avait que les regards, or ceux-ci ne voyaient pas tout à fait la même chose. Toujours pas ? Bon alors prenons l’exemple de Naomi Wilde, vous savez la seconde des sœurs Wilde. Eh bien, Robyn la voyait avec de beaux cheveux roux et de grands yeux verts, tandis que Madison, la plus jeune, la voyait blonde aux yeux bruns. Curieux dilemme, je vous l’assure. Et pour tout le monde vivant dans ce Monde précis, c’était la même chose : personne n’avait la même vision. D’où la légende du Miroir qui disait que justement il en existait un, quelque part, peut-être même perdu. La légende dit que si l’on s’y regarde dedans, on y verra sa vraie apparence, et surtout, après on verra la vraie apparence de chaque personne sur laquelle on pose son regard. Mais, évidemment personne ne sait où est ce Miroir, personne ou presque… .

Comme vous pouvez le deviner, si les sœurs Wilde sont si intéressantes, c’est qu’elles ont un lien certain avec le Miroir. Et croyez le ou pas, mais c’est Naomi qui avait le lien le plus sûr avec celui-ci. Pour tout vous dire, le Miroir tant convoitisé appartenait aux grands parents paternels des Wilde : Lauren et Hugh. Bien sûr, il était caché à l’abri des regards, dans une pièce fermée à laquelle personne ne pouvait accéder sauf eux. Agée de cinq ans, la jeune Naomi avait passé une journée en compagnie de ses grands parents. Vers 14h, alors que son grand-pa’ Hugh faisait la sieste et que sa grand-ma’ Lauren signait des papiers dans son bureau, Naomi avait le champ libre au troisième et dernier étage de la demeure. Elle avait alors été attirée par cette pièce dont elle n’avait jamais eu accès. Elle s’était alors approchée, et coïncidence ou non, il s’est avéré que la pièce n’avait pas été refermée correctement. Elle avait alors poussé la porte et examiné la pièce avec toute l’attention dont elle en était capable. Puis elle avait découvert cette armoire, et curieuse, en avait ouvert la porte. Elle s’était alors retrouvée face au Miroir. Grand d’environ trois mètres et large d’un au moins, le Miroir était somptueux. Orné de pierres précieuses tout au long de la vitre, il était majestueux. Intimidée, Namie avait vu son reflet dans le miroir et s’était aperçue qu’elle n’était ni rousse, ni blonde, mais bien brune aux yeux d’un bleu si profond qu’on aurait pu le confondre avec le bleu de l’océan. Mi stupéfaite, mi horrifiée, elle avait alors refermée l’armoire et avait prit les jambes à son cou, en allant voir sa grand-mère. Jamais elle n’avait parlé de ça à quiconque, et depuis ce jour, elle était obligée de mentir à ses proches quand ceux-ci leurs demandaient comment elle les voyait. Pour ses sœurs, ce ne fut pas compliqué, elle garda l’identité physique dont elle se souvenait quand elle les voyait, avant d’avoir découvert le Miroir, et personne ne la soupçonna un jour ou à un autre. Aussi, elle avait apprit beaucoup de choses sur ce Miroir, dans les livres qu’elle dévorait avec passion.

Aujourd’hui, à seize ans, la jeune Naomi continuait de mentir à propos de tout ce qui touchait de près ou de loin au Miroir, même à Aaron, son cousin, celui qu’elle considérait comme le frère qu’elle n’avait jamais eu. Et pourtant, peut-être qu’elle aurait du…
En effet, voilà déjà un mois que les disparitions ont commencé. D’abord avec Leanne, alias Lily, Saint James, la meilleure amie de Robyn peu avant Noël, puis ce fut au tour d’Aaron, le cousin chéri de Namie, le 26 décembre, et enfin Jason Spencer, l’actuel petit ami de Maddie. Et, comme vous le remarquez ces mystérieuses disparitions ont toutes un lien certain avec les sœurs Wilde… et sûrement avec la légende du Miroir, aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reflect.forum-actif.net
Naomi Ann Wilde
fondatrice
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 05/01/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: { Intrigue -   Dim 3 Fév - 17:49

{ INTRIGUE {suite} - 3 février 2008 -

« IL N'EST PAS DE GRAND AMOUR QU'A L'OMBRE D'UN GRAND RÊVE » Rostand.

Allongée sur son lit, écouteurs sur les oreilles, regard dirigé vers la fenêtre par laquelle on apercevait le ciel d’un bleu absolu qui lui rappelait le bleu même de ses yeux qu’elle avait vu dans le reflet du Miroir, autrefois, Naomi Ann Wilde profitait du week-end à sa façon. Robyn travaillait au KFC, et Maddie regardait la télé dans le salon. Et pourtant, dehors, il faisait beau. Soupir. Voilà jusqu’où pouvait aller la dépression.
Soudain, la porte s’ouvrit à la volée, Namie sursauta. C’était Maddie, et sa tête d’enterrement. La jeune Wilde se dirigea vers son lit, et enleva les écouteurs du Ipod de sa sœur, de ses oreilles, et sans rien ajouter d’autre, dit :


    « Shopping… ça te dit ? »
Acquiescement. Fauchées, mais tant pis.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Marchant côte à côte, les deux adolescentes ne s’adressaient pas un mot. Et pour cause, toutes les deux pensaient à la même chose, aux enlèvements. L’une pensait plus à son petit ami, l’autre à son cousin. Après avoir parcouru en long, en large et en travers Oxford Street, se contentant de regarder les vitrines, les gens sortant, les bras occupés à porter les sacs et la bande d’abrutis qui dansaient de la techtonik devant H&M, les sœurs finirent par se diriger vers le KFC. Robyn, tu nous manque ! Elles s’installèrent à une table non loin de la caisse, où Robyn, les traits tirés par la fatigue, se contentait de faire payer les quelques clients qui avaient commandé en ce plein après-midi. Finalement, l’ainée les rejoignit, et s’assit à coté de Maddie. Toutes les trois gardèrent le silence, mais leurs regards en disaient long. Puis soudain, la seconde sœur dit :

    « Je sors, prendre l’air. »
Quittant la table, quittant ses sœurs, Namie sortit. Elle ne fumait pas, mais ça aurait sûrement été un meilleur motif pour sortir, si tel était le cas. Parce que la réelle raison pour laquelle elle était sortit était parce qu’elle avait eu l’envie de pleurer. Quelle idiote. S’asseyant sur le rebord de la fenêtre, du snack, elle ferma les yeux. Soudain, elle entendit des pas. Gardant les yeux fermés, elle n’y prêta pas attention. Il faisait beau, les gens étaient de sortie, et même si le coin n’était pas autant fréquenté que sur Oxford Street, qu’il n’y avait que ses sœurs et les employés de KFC dans le fast-food, entendre des pas n’avait rien d’effrayant et pourtant… Tout se passa très vite. Namie sentit un contact ouvrit les yeux et s’aperçut qu’on lui avait mit un genre d’écharpe sur les yeux et sur la bouche, elle se retrouva alors dans les bras d’un type, se faisant emmener elle ne savait où. Elle essaya de crier, mais se douta que l’on ne pouvait pas l’entendre, l’écharpe masquait sa voix, et il n’y avait personne dans la rue, et dans le magasin, ses sœurs étaient dos à l’entrée. Elle reçut alors un coup, et… plus rien. Nada, le néant. Elle était sonnée.

Namie se réveilla, mais ne reconnut pas tout de suite la pièce, vit juste le plafond d’un blanc propre. Jetant un coup d’œil vers sa droite, elle aperçu alors Maddie, Robyn et son père, assit, l’observant avec surprise. Puis, à nouveau elle ne vit plus rien. Maddie venait de se « jeter » sur elle.
Plus tard, ses sœurs lui expliquèrent qu’un vendeur l’avait vu partir dans les bras d’un mec inconnu. C’était grâce à lui qu’elles avaient pu suivre le mec en question. Seulement, celui-ci avait prit peur en les voyant débouler, et avait finit par prendre les jambes à son cou. Personne ne savait de qui il s’agissait, ou, en tout cas pas sur le moment. Car le lendemain, en lisant le Journal, on vit à la une, la photo d’un homme d’une trentaine d’années et du nom de Max Smith. Un homme aux antécédents pas très reluisants et qui s’était fait tué hier, chez lui. Un homme qui portait le même manteau et la même écharpe que celui qui avait tenté d’enlever Naomi, hier, Maddie et Robyn avaient donc de suite fait le rapprochement. Le « boss » n’avait sûrement pas été content quand il l’avait vu revenir sans la Wilde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reflect.forum-actif.net
Robyn Sue Wilde
Fondatrice
Squeeeeeee.
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 05/01/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: { Intrigue -   Lun 28 Juil - 18:50



    9 Mars 2008, lycée public de Londres.
    Robyn Wilde pianotait à une vitesse fulgurante sur le clavier d'un des ordinateurs de la salle informatique. Ses yeux couraient littéralement sur l'écran, absorbée par les recherches qu'elle faisait, stupéfiée par ses résultats. Quelques informations rentrées sur un site privé d'informations, le nom d'Aaron, de Leanne, et autres disparus, le mot "miroir", et elle s'était retrouvée avec trois résultats plutôt sordides. Le premier, elle le connaissait, c'était l'assassinat de Smith, l'homme qui avait essayé d'enlever Namie. Les deux autres étaient dans le même genre.
    Un cliquetis d'outils la fit sursauter et elle se retourna. C'était Adrian Claythorne, qui venait de terminer la maintenance des ordinateurs en panne, et qui rangeait ses affaires pour partir. Robyn consulta sa montre. Déjà vingt-deux heures. Namie lui avait donné le double des clés de la salle, et elle-même l'avait obtenu de son professeur qui avait une totale confiance en la jeune fille, qui d'ailleurs produisait un travail excellent. Robyn adressa un signe de la main à Claythorne, un sourire, et se retourna.
    "A bientôt, merci."
    "De rien, au revoir."
    Quatre mots. Robyn cliqua sur le second lien affiché sur sa page. Les yeux écarquillés, elle poursuivit sa lecture, stupéfaite. Robyn imprima la page, se retournant pour vérifier qu'elle était seule. Elle nettoya l'historique pour éviter que quelqu'un ne retrouve ses recherches, et éteignit l'ordinateur. Puis elle sortit son téléphone portable et pianota le numéro de Kenny, qu'elle connaissait par coeur depuis plusieurs années.
    "Salut, vous êtes sur la boîte vocale de Kenneth ! Laissez un message, et peut-être que je vous rappellerai, si j'en ai envie ou si j'oublie pas."
    "Allô Kenny, c'est Rob, je... non, il faut absolument que tu lises ca. Retrouve moi à l'angle de Oxford Street et Bloomsbury. C'est urgent."
    Elle raccrocha et sortit de la salle, ferma derrière elle et se dirigea vers le point de rendez-vous fixé. Elle ne se sentait pas en sécurité. Elle avait raison.
    Une ombre glissait dans l'obscurité derrière elle, la suivant. Robyn arriva à l'angle de la rue. Elle attendit quelques minutes, quand une main glacée se posa sur sa bouche, l'empêchant de hurler, ne laissant échapper qu'un râle étouffé. Robyn vit comme dernière image un réverbère clignotant, l'insigne de la boutique de parapluies en face d'elle, puis plus rien. Et quand Kenneth arriva, dix minutes plus tard, tout ce qu'il trouva à la place de son amie fut un message.
    "PLUS QUE DEUX."



    12 mars 2008. Surrey résidence.
    Depuis qu’elle avait apprit la disparition de sa sœur ainée, Naomi s’était métamorphosé. Elle n’avait plus de goût à rien, refusait de voir ses proches, et restait enfermée dans sa chambre avec une obstination que personne ne lui connaissait. Cette après-midi là, l’appartement était vide. Maddie était partie chercher du réconfort auprès de Sixtine et John faisait des heures supplémentaires à son travail. C’était tout lui, il préférait se plonger dans son boulot plutôt que de devoir supporter l’ambiance pesante du moment. Mais Namie ne lui en voulait pas, à sa place, elle aurait certainement fait la même chose. Pendant ce temps-là, elle réunissait tous ses efforts pour lire, mais même avec toute la volonté du Monde, elle pensait sans cesse à autre chose. Elle décida alors de laisser là son bouquin, et d’aller chercher quelque chose à grignoter dans la cuisine. Elle avait l’impression que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas quitté la chambre qu’elle partageait avec sa sœur cadette. Depuis trois jours, elle restait enfermée avec pour unique compagnie ses bouquins. Maddie le lui reprochait d’ailleurs, elle qui essayait de ne pas sombrer, et qui faisait le maximum pour savoir qui avait kidnappé sa sœur. Mais les deux filles n’étaient pas pareilles, et Namie était plutôt du genre à baisser les bras facilement.

    Marchant lentement vers la cuisine, la jeune Wilde remarqua que la porte du bureau de son père était ouverte. Elle s’arrêta un moment, et sans trop savoir ce qui la poussait à faire ca, entra dans la pièce. Cette dernière était sombre. Les volets étaient fermés, et seule la lumière provenant du couloir se projetait sur les murs. Sur le bureau de son père étaient éparpillés de nombreux documents. Il fallait dire qu’il n’avait jamais brillé par son organisation. Namie s’approcha du siège devant le bureau et s’y assit. Elle remarqua le cadre en face d’elle, qu’elle prit dans ses mains. Une photo d’elle et de ses sœurs. Dessus, Robyn paraissait heureuse, elle tirait même la langue à l’objectif. Namie ne pu réprimer un sourire, et ne voulant pas encore pleurer, reposa le cadre. Son regard se posa alors sur une enveloppe posée à l’endroit où elle venait de remettre la photo en place. Elle remarqua également que ce n’était ni l’une de ces enveloppes qui contenaient les factures, ou même des publicités, et c’est la raison pour laquelle elle la prit. Intriguée, et même si elle savait que ce n’était pas correct, elle ouvrit l’enveloppe. Elle découvrit alors une lettre, et quand son regard rencontra la signature, elle ne put faire autrement que de la lire.

    « Cher John,
    Je viens d’apprendre que Robyn avait disparu, et je m’en vois vraiment désolé. Malgré le fait que nous ne soyons pas en excellents termes, tous les deux, je tenais à t’apporter mon soutien, traversant la même chose que toi. Depuis qu’Aaron s’est fait enlevé, je vis un vrai calvaire au quotidien. Ma femme n’arrête pas de pleurer, j’essaye de faire ce que je peux pour la réconforter, mais c’est loin d’être évident, compte tenu du fait que cette disparition m’a tout autant bouleversé. Mais si je t’écris, ce n’est pas vraiment pour te raconter mes tracas. En effet, je voulais te demander une chose. Tu sais que je ne te demande pas souvent de faire quelque chose, mais j’estime que c’est vraiment important. Voilà : je comprends parfaitement qu’à la vue des événements, tu peux être à bout, crois-moi je suis passé par là, le début est le plus difficile. Seulement, j’espère juste que tu ne commettras pas la bêtise d’avouer certaines choses… En fait je pense à une chose en particulier, ou plutôt à quelqu’un : Naomi. Elle ne doit pas être au courant du lourd secret qui pèse sur elle. En aucun cas elle ne doit connaître ses origines biologiques, je crois que la situation est assez difficile pour tout le Monde en ce moment, alors révéler que ton frère est en fait son père biologique ne serait pas la solution à tous nos problèmes. Peut-être que tu n’avais pas l’intention de le lui dire, mais je préférais quand même t’écrire cette lettre dans le cas contraire. Je sais à quel point la tristesse peut nous amener à faire – ou dire – des choses impardonnables, et j’aimerai mieux que Naomi ne sache rien de tout cela, et surtout pas maintenant.
    En tout cas, sache que je suis de tout cœur avec toi, concernant la disparition de ta fille ainée, et je te le redis : si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas à venir, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour t’aider.
    En espérant te voir bientôt,
    Ton frère,
    Peter Wilde.
    »

    La lettre retomba sur le bureau. Naomi était figée sur place. Tout son corps semblait ne plus répondre. Et ses mots résonnaient dans sa tête, inlassablement. « Origines biologiques ». « Ton frère est en fait son père biologique ». Elle était consternée, abasourdie, stupéfaite. Elle en avait même des vertiges. C’était comme si tout s’effondrait autour d’elle. Elle était la fille de Peter Wilde. La demi-sœur d’Aaron.
    La jeune fille s’effondra sur le bureau.

    Message vocal sur le portable de Robyn Wilde, trouvé à l'endroit où elle a disparu.
    "Hey. Je... je ne sais pas trop quoi dire. Je sais que ce message sera trouvé par la police si jamais Kenny les appelle. Je... tu sais quoi, Namie ? J'ai trouvé quelque chose que je ne devrais pas savoir. Et ils m'ont piégée. S'il vous plaît, Namie, Maddie, Kenneth et tout le monde... ne me cherchez pas. Je vais bien. "Ils" ont dit qu'ils laisseraient mon téléphone à l'endroit où je devais rencontrer Kenneth, ce soir là. Ne me cherchez pas. Aaron et Leanne seront avec moi. Je sais que je n'aurai jamais dû essayer de les retrouver, je... (pleurs.) Je suis désolée... je vous aime. (tonalités.) "

_________________

    ICONS BY LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Intrigue -   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ Intrigue -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ? halloween party
» ? intrigue oo5.
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST REFLECT * :: AT BEGINNING * :: Règlements & Contexte.-
Sauter vers: