...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004

Aller en bas 
AuteurMessage
Jane McLowsky
« ROLL`SMOKE`MAKETURN » `MJ.
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   Jeu 10 Jan - 23:50

    Jane (Mary) McLowsky.
    Fiche #004.



    « Il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué. »


    Informations Générales.

    • NAME > McLowsky. Dernière du Nom.

    • FIRST NAME > Jane. Cette dernière ne porte qu'un seul et unique prénom, mais beaucoup ont prit l'habitude de la surnommer Mary-Jane. Pourquoi ? Vous connaissez sûrement la Marijuana, n'est-ce-pas ? C'est une drogue, qu'on appelle communément Cannabis, ou hachish ou tout simplement shit. Il s'avère que Jane a eu comme mauvaise habitude de plonger ses soucis dans cette drogue autrement appelée THC (n'ayant pas l'âge légal pour s'acheter de l'alcool en grande surface, on fait avec ce qu'on a sous la main). Les causes ? Tout simplement pour oublier la mort de ses parents ainsi que la disparition de son frère d'un an son aîné : Peter. Elle ne pouvait plus se passer de ce petit besoin devenue nécéssaire. Cependant, après réflexion, elle ne pouvait supporter la solitude dans laquelle ceci l'a embarqué (si l'on retire de sa liste tous ses 'amis' junkies). Après avoir parler avec Naomi Wilde (qui n'est pas au courant de son prestigieux passé), elle a voulu changer pour entrer dans l'autre monde. Donc depuis, l'adolescente a cessé tout stupéfiant, cette décision lui procure parfois quelques réactions violentes (montrant un sentiment de manque) qui sont totalement surprenantes de sa part étant une personne très calme et discrète de nature. Alors vous ne comprenez toujours pas ? Vous êtes nul Watson.

    • DATE &LIEU DE NAISSANCE | AGE > Un 10 Janvier à Newport (non loin de Cardiff &Bristol). 16 ans.

    • PROFESSION > N'étant pas spécialement riche (du moins pas encore, mais ça, elle ne le sait pas), l'adolescente est passée par divers petit-boulots à mi-temps. Ses parents étant décédés, elle ne touchera pas à l'héritage avant sa majorité, donc il fallait qu'elle trouve un moyen d'avoir un minimum d'argent de poche. Vu son âge, ses boulots étaient en majorité illégaux. Elle a longtemps fait du deal (vente de drogue), mais depuis que Mark s'est fait arrêté par la Police, Jane a stoppé toute activité illégale, ayant économisé assez pour survivre. Depuis peu, elle excerce le métier de Serveuse, à l'aide d'une fausse carte d'identité assurant le fait qu'elle ait 22 ans. Bien entendu, personne n'est au courant de ses veillées nocturne jusque tard dans la nuit, et l'adolescente est assez maline pour pouvoir cacher le tout à la gérante de l'Orphélinat dans lequel elle vie.

    • GROUPE > Teenagers.


    Description Physique.

      « La beauté gît dans tout ce qui est l'indéfini et l'indéfinition ; voilà pourquoi les enfants, qui sont toujours imprécis, toujours sont si beaux. La beauté est dans tout inachevé. »

      Comment voulez-vous que je décrive ce qui est dit relatif ? Certains la trouve magnifique, d'autres belle, et le dernier lot : laide. Ils la voient soit avec des cheveux blonds, soit brun, et etc. Dans ce monde parallèle, le physique est-il si relatif qu'on le pense ? Les Légendes Urbaine sont là pour attirer les Journalistes, et repousser les Touristes. Ce Miroir existe-t-il ? Vous savez, celui des Wilde. S'il faisait vraiment partit de ce monde, voilà à quoi ressemblerait Jane McLowsky ;

      Le premier mot qui vous viendrez en tête serait : Poupée de Porcelaine. Pour cause, sa peau est tellement pâle que l'on pourrait aussi la comparer avec celle d'un cadavre. On pourrait la croire constamment malade, et les rares personnes qui sont au courant disent que c'est à cause de son hypotension. Aussi fragile qu'une poupée, cette représentation est aussi valable pour sa carrure qui est loin d'être digne des Jeux Olympiques. Très maigre, à la limite de l'anorexie, c'est sans doute ce défaut tellement flagrant qui repousse le sexe opposé. Elle n'a que la peau sur les os, et cela néglige (en toute logique) ses formes. Une poitrine très fine, à peine discernable, l'adolescente n'a jamais put dépasser le Bonnet A. Ce n'est pas vraiment un complexe, puisque de toute façon « tout ce qui est petit est mignon », mais lorsqu'elle se retrouve en maillot de bain, elle n'arrive pas à se convaincre de son « Sex Appeal ». Ses hanches font aussi partis du lot, elle doit d'ailleurs réajuster la plupart de ses pantalons pour éviter qu'ils ne lui tombent en dessous des genoux. Ses fesses, très fermes, ne sont pas vraiment rebondies. En définitive, si vous aimez les femmes rondes, ayant des formes, Jane n'est pas votre lot. De taille moyenne, elle fait 1m66 pour 42kg (vous constaterez effectivement que c'est très peu). Pourtant, n'allez pas croire que cette caractéristique signifie qu'elle ne mange pas. Au contraire, elle mange à sa fin, et a parfois tendance à grignoter entre les repas, mais n'étant pas une personne gourmande, et ayant horreur du chocolat et des sucreries en général ; cela explique son poids.
      Malgré ces lignes de défauts, vous ne pourrez pas dire que son visage vous laisse indifférent. Sa peau, très lisse et pâle ne vous laissera pas de marbre si ce n'est ces joues creuses qu'elle barbouille de fond de teint pour éviter que ce soit trop visible, ou même ses cernes qui démontrent son insomnie du moment. A vrai dire, elle dormait comme un petit bébé lorsqu'elle avait son « pers' » tout les soirs avant de s'enfuir au pays des rêves. Mais depuis qu'elle s'est déclarée « lucide » elle a cessé toute drogue, même pour dormir, ce qui lui cause de gros trouble du sommeil dut au fait qu'elle ne cesse de penser à des problèmes divers, parfois importants, parfois dérisoires. Mais pourtant, ses yeux d'un vert émeraude vous emporterez au septième siècle. Vous n'aurez pas prit le temps de vous attarder sur ses cernes ainsi que ses joues que ses pupilles vous aurez déjà embobinée. Plutôt globuleux, ils attirent de suite l'attention. Mary-Jane ne les maquille que très peu, une couche de crayon et c'est partit. Ses longs cils sont d'un noir de jais impressionnant, rien à voir avec sa couleur de cheveux se rapprochant d'avantage du Châtain. Cependant, on peut parfois apercevoir quelques mèches blondes grâce aux rayons du soleil, ou même des brunes lorsque le climat devient humide. Le centre de son visage (très symétrique, soit dit en passant) est marqué d'un nez minuscule, très discrets qu'on ne remarque même pas. D'ailleurs, ça à l'honneur de la sidérer au plus haut point (étrange, non?), parce qu'elle l'aime bien son nez, en fin de compte, donc que personne ne le remarque, ce n'est pas spécialement agréable. Sa bouche, quand à elle, est plutôt fine, pas vraiment pulpeuse, et vous ne pensez pas aux films érotiques en la regardant intensément. Au contraire, « sainte-ni-touche » serait plus approprié comme terme. Mais ne vous laissez pas tenter par de simples idées. Depuis toute petite, elle porte ses cheveux longs jusqu'à la moitié du dos. Sauf à un seul moment de sa vie : l'accident. Les infirmières les lui avaient coupés pour pouvoir mieux panser ses blessures. Mais ayant une racine plus que aimable, ils ont repoussé plutôt rapidement. C'est un peu comme une fierté pour elle. N'allez pas vous imaginer que son corps est recouvert de poils pour autant, au contraire, elle prend le temps de s'épiler en temps et en heure (à son grand regret, pour elle, c'est une perte de temps, mais il faut bien suivre l'hygiène). En parlant de ça, elle a horreur des personnes qui sentent mauvais. Son odeur naturelle n'est pas excellente, enfin, en réalité, elle ne l'a pas ressentit depuis plusieurs années. La cigarette empeste sans cesse ses fringues ainsi que sa crinière. C'était (à la base) un acte de rébellion de sa part, mais ça n'a été que le début de ses problèmes, si elle avait su, elle n'aurait jamais ramasser cette Lucky Strike il y a trois ans, par terre dans la rue.

      Une démarche plutôt simple la caractérise. Elle ne part pas dans le franfrelut, et quand vous s la voyez déambuler, vous ne pensez pas à Grease (si tu connais pas, t'es vraiment un inculte), mais plutôt à : « Mais comment elle arrive à tenir debout avec les deux bâtons qui lui servent de jambe ? Ah non. Bâtonnets seraient plus exact. » Oui, je vous l'ait dit : elle est très maigre, et ça n'exclue pas ses membres. D'ailleurs, vous ne pourrez rien trouver dans toute son anatomie qui serait semblable à un piercing ou même un tatouage, d'un parce que la gérante de l'Orphelinat ne lui en donnerait jamais l'autorisation, et de deux parce qu'elle n'a pas d'argent à dépenser pour une chose si futile. Good, non ? Mais cela ne veut pas dire qu'elle néglige son style vestimentaire. Elle n'est pas tout le temps en « pantalons cigarettes » (slims pour les intimes) et ne suit pas la mode à la lettre. Et vous ne l'entendrez pas hurler « ANNÉES 60. » ou même « ANNÉES 80. », et encore moins danser la Tecktonick machin chose qui pus la merde. Ahem ? Comment être plus explicite ? Je me le demande. Non, elle est plutôt simple, jean (souvent délavés) et parfois un peu déchirés. Il lui arrive souvent d'avoir un air « punk(ette) » sur les bords mais elle n'en perd pas pour autant sa féminité. Ne prenez pas pour autant mes mots au premier degré, car vous ne la verrez jamais avec une crête et des collants troués jusqu'aux genoux. Elle est un minimum respectable, et une fois encore : la gérante de l'Orphélinat ne le permettrez pas. D'ailleurs, elle revient souvent ces derniers temps celle-là.
      Oh et. Les Bijoux et elle ça fait DEUX. A part la bague de sa mère elle ne porte RIEN D'AUTRE. Niet, nada, nothing, ... ! Thanks !




Dernière édition par le Dim 20 Jan - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://effys-eyes.skyrock.com/
Jane McLowsky
« ROLL`SMOKE`MAKETURN » `MJ.
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   Sam 12 Jan - 0:57

    Caractère.

      « Un optimiste, c'est un homme qui plante deux glands et qui s'achète un hamac. »

      Jane c'est peu de choses, et trop de choses à la fois. Peu arrivent à la cerner, et elle ne les laisse pas pour autant le choix. Très discrète de nature, elle arrive à se faufiler partout sans même qu'on la voit. Elle est le genre de personne dont les professeurs ne remarquent pas leur présence, qui ne participent pas assez, et qui se font parfois lynchée. Mais elle s'en fiche, elle n'aime pas s'intégrer, bien que parfois elle envie toutes ces personnes reconnues qui connaissent toute les idoles du Lycée. Elle même n'en a pas forcément une en tête, à vrai dire, elle préfère les personnes plus renfermée, comme elle, qui se retrouvent être les plus intéressant. Cependant, lorsqu'elle trouve le besoin de connaître une personne, lorsqu'elle porte de l'intérêt à quelqu'un, elle ne se gêne pas pour le dire. A vrai dire elle est discrète par choix, et non par timidité. Elle ne veut pas se faire remarquer pour ne pas s'attacher, pourquoi ? Elle s'attache trop facilement aux autres, et c'est pour elle un défaut. Parce que tout le monde part un jour, et que la souffrance atteint souvent des extrêmes. Étant une personne sensible, elle se retrouve souvent déprimée et peut être classifiée de névrosée. Ca ne veut pas dire pour autant qu'elle broie toujours du noir et qu'elle passe son temps à se plaindre : bien au contraire. Elle n'aime pas que les autres aient pitiés d'elle. Donc même dans ses jours « sombres », même lorsque la tristesse ou la peine est au sommet, elle ne le laissera pas transparaître. Elle gardera un sourire ferme, et ne laissera pas couler une seule larme. Ce serait bien trop... honteux. Oui, il lui arrive d'avoir honte parfois, lorsque quelqu'un pénètre son esprit, lorsqu'on la comprend, elle panique. Elle est comme dans une sorte de bulle, qu'elle ne veut ouvrir à quiconque. Pourtant, Jack a réussit, souvent, à entrer en contact avec ce soi-disant « interdit ». Et au début, l'adolescente n'en était que frustrée, elle le repoussait, faisait tout pour l'éviter. Prenant la fuite comme la pire des garces. Faire ça à son prétendu meilleur ami, c'était « vache », non ? Elle avait parfois des regrets, et détesté cette partie d'elle, mais elle agissait en fonction. Mais petit à petit, elle apprenait à s'ouvrir, à lui, et rien qu'à lui, jusqu'à lui dévoiler des secrets importants. Généralement, elle était stone, c'était beaucoup plus facile. Maintenant qu'elle n'a plus le matériel, il va falloir qu'elle s'adapte et apprenne à assurer. Chose difficile, et c'est pourquoi elle ne veut plus le voir, et recommence à l'éviter.

      En plus de ça, Mary-Jane est une personne plutôt froide en apparence, si quelqu'un qu'elle ne connaît pas lui dit « Bonjour » dans la rue, elle lui tournera le dos et continuera sa route – sauf exception. Il se peut que, malgré cette intervention peu commune, elle découvre quelque chose, rien qu'en un regard. Vous savez, Jane est une personne plutôt observatrice, plutôt qu'agir, elle préfère utiliser ses sens, et analyser. C'est ainsi qu'elle a fait pour Naomie, et elle n'en est pas déçue, je peux vous l'assurer. Beaucoup la voie comme une « fille facile toute gentille qui ne ferait pas de mal à une mouche » pourtant, lorsqu'on la cherche, lorsqu'on s'attaque à elle, elle sait se défendre, se faire respecter, et pas forcément de la meilleure des façon (mais ça à le don d'être efficace). Elle ne le fait pas par plaisir, mais plutôt par principe. Elle n'hésitera pas à deux fois avant d'insulter celui qui a tagué son casier ou même volé son portefeuille. De plus, en elle sommeille de la rébellion. Déjà, il y a de cela quelques années, elle avait trouvé une cigarette par terre, et ce n'est pas par envie qu'elle l'avait allumé, mais plutôt par pure provocation. Et ce n'était pas pour le mieux des mondes, je vous rassure, d'ailleurs, ce fut le début de tous ses soucis.

      McLowsky n'est pas une personne violente, autant par ses gestes que par ses paroles. Mais depuis qu'elle a arrêté de prendre du Cannabis, il lui arrive parfois d'être agressive lorsqu'on la taquine, se vexant plus facilement, ce qui n'est pas vraiment son genre. Elle n'en est qu'à ses débuts et donc ne peut encore assumer une vie dite « normale », il faut donc la comprendre, et on pardonne toujours tout à un tel visage. Parfois un peu lunatique, ce côté d'elle la rend mystérieuse, elle ne dévoile jamais rien à personne, et n'est pas d'une grande conversation sauf lorsqu'on la connaît vraiment. Plutôt rêveuse, elle lit beaucoup et aime imaginer sa vie si ses parents n'avaient pas été tués lors de l'accident. Se faisant des mini-scénariot. Mais ça, avouez-le, ça arrive à tout le monde. Qui ne referait pas certains moment de sa vie pour trente centimes ? Peu de personnes, je pense.

      Il fut un temps où Jane était dévouée dans des recherches personnelles, sur la disparition de son frère, qui l'ont rendue très rigoureuse dans son travail mais cela n'a fait que faire chuter ses notes scolaire qui restaient pourtant dans la moyenne. Étant une élève sérieuse, les professeurs n'ont pas réellement compris ses problèmes, mais ne s'en sont pas pour autant occupé. Mais ces recherches se sont peu à peu effacées, sûrement dut au peu de résultats trouvés. Les Kane avaient-ils brouillés les pistes ? Sûrement. Comment réagirait-elle si elle savait qu'elle croisait son frère chaque jour sans même savoir que c'était lui ? Mais que LUI savait ? Étrange question, peut-être sera-t-elle élucidée un jour. Qui sait ?

      Très dévouée à ses amis lorsqu'ils comptent pour elle, elle sera prête à tout pour eux, peut-être pas à risquer sa vie, à vrai dire, elle ne saura qu'en temps voulut, car le fait d'imaginer la perspective la rend confuse. Elle tient à eux, surtout à Jack, et n'aurait certainement pas évolué ainsi sans eux. Elle respecte énormément les autres, mais encore plus Naomie Wilde qui a réussit (sans le savoir) à lui ouvrir les yeux sur sa situation de Junkie. Peut-être que, grâce à elle, cela va changer littéralement toute sa vie.)


    Biographie.

    • FAMILLE > Sans doute le point faible de Jane. Elle n'a plus rien, plus personne sur qui compter avec qui elle aurait des liens de sang. Aileen, sa mère, était une personne fantastique, qui nourissait son entourage d'amour. L'adolescente se souviens encore de ces moments où elle la prennait dans ses bras, lui chantant une musique douce, ou lorsqu'elle prenait le temps d'écouter ses problèmes d'enfants. Elle était belle, Peter (son frère) disait qu'elle était banale, brune aux yeux marrons. Et pourtant, Mary-Jane la voyait les cheveux étincellant d'un blond immaculé, bouclants jusqu'aux omoplates, avec un regard bleu pétillant; Le contraire de son frère qui était petit, boutoneux, et peut-être un peu trop gros. Pourtant, Jane se souvenait que lorsqu'elle touchait son visage, aucune bosse ne se ressentait, et jamais elle ne l'avait compris. Malgré son caractère (très) pessimiste, McLowsky aimait énormément son grand frère (d'un an son aîné). Parmi eux se trouvait Jack, le père de la famille. Il n'était pas spécialement proche de sa fille, mais cette dernière lui montrait énormément de respect, ce n'est pas lui qui la consolait quand ça allait mal, il prenait les décisions les plus cruelles, sur le coup, étant petite, Jane lui en voulait, mais après réflexion, elle savait que c'était pour son bien, et aurait aimé lui dire avant sa mort. Son apparence physique lui est assez flou, mais il était soigné, très distingué et portait toujours des habits classe (costar-cravate). Ses cheveux couleur ébènes ondulaient jusqu'à sa nuque. Elle aurait aimer lui ressembler.
      Mais l'accident de Voiture qui s'est produit lors de ses neuf ans bouleversa tous ses désirs les plus profond. Ils étaient tous les quatre, et partaient pour un voyage à Londres, en famille, quittant Newport pour la énieme fois en période de vacances. Et sans préavis, quelqu'un leur entra dedans. Jack était au volant, et jamais il n'avait eut un accident, étant une personne très prévenante. Il n'était pas en faute. Ils étaient quatre, et au final, il y eut un survivant : Jane. Inconsciente, elle fut réveillée à l'hopital, et on lui informa que ses parents étaient décédés lors de l'accident. Quand à son frère, aucun corps ne fut trouvé. Et en sept ans, aucune nouvelle ne se laissaient sentir. Mary-Jane semble avoir perdu tout espoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://effys-eyes.skyrock.com/
Jane McLowsky
« ROLL`SMOKE`MAKETURN » `MJ.
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   Mer 16 Jan - 0:13

    • ENFANCE &HISTOIRE >

      « Hey, qu'est-ce que tu branles ? »
      « J'sais pas. Pas toi en tout cas. »

      Ce n'était pas un garçon ordinaire. Il ne ressemblait pas à X ou Y, ni même au voisin d'à côté. Bien qu'en réalité, il soit le voisin d'à côté. Le timbre de sa voix était plutôt grave, et des voluptés de fumés se dégageaient de ses lèvres, laissant apparaître une cigarette par moment. Était-ce réellement une simple cigarette ? Le contraire n'aurait surpris personne de son entourage. Très calme, il ne laissait transparaître aucune émotion, très distant et proche à la fois. Son visage était unique. Parfois, il lui manque encore bien trop. Quand elle le voyait, elle lui donnait vingt ans, alors qu'il venait tout juste d'en avoir dix-sept. Ils n'étaient pas les même ensemble. Ils pouvaient dire « nous » sans pour autant passer des heures à s'embrasser. Ils ne sortaient pas ensemble, c'était bien plus compliqué. Lui, il s'appelait Jack. Il était étrange, et très mystérieux. Jane était une des rares personne à pouvoir le cerner. Elle arrivait, d'une façon extraordinaire à le comprendre, et à lui apporter de l'affection. Ils vivaient ainsi, elle ne détestait pas cet endroit, et réciproquement. Un Orphelinat n'est pourtant pas le meilleur des mondes, mais il apportait satisfaction aux jeunes démunis de parents. C'était leur cas, à tous les deux. Jane se souvient encore de leur image, aussi étrange soit-elle, bien que de son père, seuls les cheveux faisaient surface.

      Jack était assis sur le lit, ce dernier entièrement défait, il avait retiré ses chaussures et ne se gênait en rien pour laisser se balader ses pieds dans les couvertures. Jane ne le regardait pas, elle savait qu'il était là, et ça lui convenait. Fouillant dans ses placards rongés par les mites, elle semblait à la recherche de quelque chose. Ce jour là, c'était un anniversaire. Pas n'importe lequel, un anniversaire de mort. Leur mort. Et d'un disparition. Jane aurait aimé pleurer, mais elle n'y arrivait plus. Ses réflexes émotionnels lui en empêchaient, elle pouvait s'estimer heureuse d'avoir les larmes aux yeux, c'était le maximum possible. Sa tête tournait, elle n'était pas elle même. Encore sous les effets de la drogue. Comme d'habitude, serait-ce un poison sans fin ? Pourtant, ce jour-là, Jane était motivée pour que ce soit le dernier. Il le fallait, en aucun cas elle ne voulait être la perdante, la camée, elle ne voulait pas qu'on s'approche d'elles et qu'on lui dise : « Sale Junkie » une seconde fois. Ce jours-là, Naomie n'avait pas compris, et McLowsky lui avait fait comprendre que l'adolescent s'était trompé de personne. D'ailleurs, Miss Wilde avait complètement changé l'état d'esprit de Jane. Elle ne voulait pas non plus qu'on l'appelle « Mary-Jane », à l'époque, elle trouvait ce surnom plutôt drôle, voir même flatteur, et de nos jours, elle ne se sens que plus frustré. Elle entendit du bruit derrière elle, Jack venait s'en doute de se lever. Le bruit de ses pas résonnaient jusqu'à ses oreilles, et elle sentis son torse se serrer contre son dos. Ils se disaient meilleurs amis, mais lorsqu'ils étaient sous les effets de la drogue, leur relation devenait plus approfondie. Mais le lendemain, Jane ne se souvenait de rien, quand à Jack, lui seul pourrait le dire. Il lui souffla dans l'oreille, et enfoui sa tête dans le creux de son cou.

      « Jane, Jane, Jane... Un jour tu me rendras fou. »
      « Jack.. Pas maintenant. »

      Il était là, présent, sous ses yeux. Elle n'arrivait pas à s'en détacher, et ne l'avait plus ouvert depuis l'an passé. Chaque année, et ce, depuis le décès de ses parents, elle ne pouvait s'empêcher d'y jeter, ne serais-ce qu'un oeil. Mais cette fois-ci, Jack était présent, à ses côtés. Peut-être était-ce le moment de dévoiler quelques secrets, car, ce qui se trouvait devant elle, ce qu'elle cachait plus que tout au monde, c'était son ancien journal intime. Petit, elle avait pris l'habitude d'y écrire toute ses journée avec application, et la dernière date à ce jour fut le 12 Janvier 2001, deux jours après son anniversaire, vous pouvez parler d'un cadeau d'adieu. C'est compréhensible que, chaque année, Jane ne souhaite en aucun cas fêté son année supplémentaire, c'est bien trop douloureux. Sans même se préoccuper de la frustration causée à Jack, Jane se dégage de lui, délicatement, pour attraper l'ouvrage couleur ébène. Elle le serre contre elle, doucement, et se mord la lèvre inférieure avant de se retourner d'une traite vers son « meilleur ami ». Elle était au bord des larmes, une nouvelle fois, et aimerait bien se soulager, comme chaque année. Mais sans succès.

      « Jane, ... C'est quoi ? »

      Elle n'arrivait pas à le regarder en face, c'était bien trop douloureux et honte, surtout avec ce qu'elle s'apprêtait à faire. La lecture serait des plus difficile. Ses jambes se raidirent et elle s'installa, sans trop de difficultés sur son lit où Jack ne tarda pas à la rejoindre. Il lui caressa les cheveux, calmement, et c'était apaisant, oui, très relaxant aussi. Jane se laissait facilement attendrir, mais elle n'allait pas rester ainsi des heures, laissant le silence oppresser son coeur. A l'aide de sa main, elle ouvrit le cahier, les premières pages étaient écrite d'une façon très (très très) enfantine. Quand on sait qu'elle tenait ce journal depuis le jour où elle a apprit à écrire, on n'en est pas spécialement étonné. Elle jeta quelques coups d'oeil, sans trop s'attarder pour arriver à la page critique.

      « Vendredi 12 Janvier 2001.
      Je n'ai pas pu écrire ce jour-là. Je me suis réveillée seulement aujourd'hui. Si un jour quelqu'un ouvre ce journal et qu'il se prête à sa lecture, il pourra être étonné du changement d'émotion, qui passe de la joie, à la tristesse. Suis-je réellement triste ? A vraie dire, je ne sais pas comment me définir, mais j'aimerais qu'ils soient là. Je ne pourrais plus jamais regarder les cheveux blonds de maman, ondulant le long de sa nuque, et le regard oppressant de papa, toujours orné d'un chapeau. On a eu un accident de voiture, et je suis la seule survivante. Moi qui était si heureuse de pouvoir partir à Londres durant quelques jours, je ne pouvais imaginer ma peine. Je ne peux sortir de l'hôpital, je n'ai plus de famille. Même Peter n'est plus là. Nous n'avions jamais été très bon « ami », il était même plutôt méchant avec moi, mais ça aurait été naïf de croire que je ne tenais pas à lui. Il aurait été là pour moi, j'en suis sûre. Où est-il ? Personne ne le sait, on croit à un enlèvement. Il était pourtant avec nous dans la voiture ce jour-là, mais étant fatiguée, je dormais et ne peut donc savoir ce qu'il s'est réellement passé.
      Je ne peux m'empêcher de pleurer, je n'ai plus personne. Plus personne. J'ai entendu une femme dire qu'ils ne tarderaient pas à m'envoyer dans un Orphelinat, ou même dans une famille d'accueil. Je ne veux pas. J'veux mon papa et ma maman. Quitte à les rejoindre. »


      Silence. On pouvait facilement remarquer le papier onduler sous ses doigts, il avait déjà été exposé à de l'humidité dans le passé, et vous aurez deviné que c'était les larmes de l'adolescente. Elle ne pouvait s'empêcher de le relire, une nouvelle fois, mais cette fois-ci dans sa tête. Elle n'osait regarder Jack, encore moins que tout à l'heure. Elle lui avait dit pour ses parents, mais jamais en détail, étant un sujet peu abordable avec elle. Elle le sentit se rapprocher, et il lui déposa un simple bisous sur sa joue.

      « Je suis là moi. »
      « ... »
      « Et je t'interdit de les rejoindre. »

      Elle s'approcha de ses bras, et il la serra de façon à crée une étreinte incassable. Ils restèrent ainsi un long moment, sans mot dit, juste le battement de leur coeur. Jane s'apaisait, elle se surprit même à laisser couleur deux larmes sur ses joues, même si c'était peu, elle était satisfaite et soulagée. Elle avait tout mis en place pour retrouver Peter, mais ce dernier n'a jamais refait surface, et elle n'est plus aussi sure de son ancienne phrase : « Il aurait été avec moi, j'en suis sûre ». L'idée du fait qu'il se serait enfuis pour aller voir ailleurs devenait de plus en plus une évidence. Combien de fois avait-elle entendus son père et sa mère se disputer à ce sujet ? Mais elle ne voulait pas y croire, car elle ne pouvait se dire qu'il l'ait abandonner ainsi, en la laissant seule, sans personne ni repères.

      La soirée se termina. Ce fut la dernière qu'ils passèrent ensemble. Jane ne pouvait vivre sans lui, c'était un fait, mais elle voulait vraiment arrêter la drogue, et elle savait que si elle restait à ses côtés, elle ne pourrait s'empêcher d'en prendre de temps en temps, pour redevenir comme avant. Cela fait donc près d'un mois qu'elle n'a pas vu son visage, connaissant ses horaires, elle fait tout pour ne pas qu'ils se croisent. Parfois, elle l'aperçoit, mais arrive à se faufiler entre les rues pour ne pas que lui la voie. Il doit être fixé, et sans doute perdu, mais il faut faire avec. Depuis ce jour, Jane n'avait fumé que trois fois. Et c'était un record en sachant qu'elle en prenait cinq minimum par jours. Aucune drogue. Naomie l'aidait beaucoup, elle lui donnait de l'espoir, d'ailleurs, elles sont devenue très proche toute les deux, et elles se voient très souvent. Ca lui permet de penser moins souvent à Jack lorsqu'elle est avec elle, et elle se sent moins seule, et sait qu'elle pourra compter sur elle en cas de besoin.


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://effys-eyes.skyrock.com/
Jane McLowsky
« ROLL`SMOKE`MAKETURN » `MJ.
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   Dim 20 Jan - 20:00

    • RÊVES &PROJETS POUR L'AVENIR > Ne plus avoir le mot Cannabis en tête. Plus jamais. Elle voudrait retrouver une adolescence normale, et s'échapper des bas fond dans lequel elle est tombée. S'intégrer davantage est aussi une idée, et peut-être, qui sait, retrouver son grand-frère.


    Divers.

    • AVATAR > Willa Holland <3.
    • AVIS SUR LE DESIGN > MEGA WUB. Il est sublimisime. Vraiment. Un énorme coup de coeur (L).
    • COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM > N'étant encore qu'en construction, je ne peux donner un avis complet, mais il m'a l'air d'un futur chef d'oeuvre. Le Contexte est excellent, du jamais vu. Et le niveau RP sera (lui aussi) excellent, comme d'habitude, donc que demander de plus ?
    • COMMENT AVEZ-VOUS CONNUS LE FORUM > Par Emy <3.



_


FiiNIIIIIIIIIIIIIIII !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://effys-eyes.skyrock.com/
Naomi Ann Wilde
fondatrice
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 05/01/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   Dim 20 Jan - 20:02

Excellente fiche ! J'aime vraiment beaucoup, et je suis bien contente d'avoir pu lire la fin, que j'attendais avec impatience mdrr !

Fiche validée, évidemment mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reflect.forum-actif.net
Madison O. Wilde
Fondatrice
THIS IS ENGLANDavatar

Messages : 265
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   Dim 20 Jan - 20:03

    Bienvenueeeeeeeeeeeeeeee ma Dreyounette <3

    J'te souhaite un bon jeu ici
    Very Happy

_________________

    "Conquest !!
    She was just another conquest
    Didn't care whose heart was broke
    Love to him was a joke
    'til he looked into her eyes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jane McLowsky { Or Mary-Jane ? - #004
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary Jane ? END
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.
» Spiderman
» Mary Jane Benson - Une folle de plus à Génoa !
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST REFLECT * :: AT BEGINNING * :: Présentations & Postes vacants. :: Fiches validées-
Sauter vers: